Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Tramway de Nice

PHOTOS - Dernière ligne droite pour la ligne ouest-est du tramway

lundi 20 novembre 2017 à 19:34 Par Pauline Renoir, France Bleu Azur

La ligne ouest-est sera mise en service l'été prochain entre Magnan et le CADAM à Nice. Puis, fin 2018, elle desservira l'aéroport, avant de rouler jusqu'au port en septembre 2019.

Visuel du tramway et de la future station CADAM
Visuel du tramway et de la future station CADAM - Métropole Nice Côte d'Azur

Nice, France

La ligne ouest-est du futur tramway va longer le littoral sur 11 kilomètres et sera dotée de 20 stations. Du port à l'aéroport de Nice.

Christian Estrosi, le maire de Nice, accompagné d'une délégation de la Métropole ainsi que du "Monsieur tramway", Laurent Carrère, a visité quatre sites stratégiques du chantier, dans le quartier de Nice Saint-Augustin.

Quatre sites stratégiques

  • La station "Aéroport Terminal 1" : la pose de la voie ferrée est presque terminée. Cette voie ira jusqu'au terminal 2. Les travaux seront terminés en février 2018.</div>
  • Le "Grand Arénas" : Ici, le tramway offrira aux voyageurs une bifurcation. Soit vers le Nord sur une branche de 1,7 km se dirigeant vers la plaine du Var, allant de Saint-Augustin jusqu’à Nikaïa et au Centre Administratif Départemental (CADAM). Soit vers le Sud sur une tracé de 1,9 km, desservant les deux terminaux de l’aéroport depuis Saint-Augustin. Cette partie du chantier est l'une des plus coûteuses : 50 millions d'euros. Autour des voies, 20 000 mètres carrés de bureaux, de logements et aussi de commerces vont être construits pour dynamiser le secteur.
  • La Traverse "Digue des Français" : elle sera dotée de deux stations, au coeur des Moulins. Selon la métropole, ces dessertes permettront de réduire de 40 à 50% le trafic automobile dans le secteur, notamment les soirs de matchs à l'Allianz Riviera.
  • Le terminus CADAM : La station se situe devant le centre administratif des Alpes-Maritimes et à deux pas du stade Charles Ehrmann et de Nikaïa. Les quais sont terminés. Ici, une innovation : le tramway n'es pas équipé de câbles aériens mais de plaques au sol pour recharger les rames.

Un nouveau visage

Le quartier Saint-Augustin prend ainsi une nouvelle allure. D'abord les routes seront moins empruntées. À terme, en 2019, le tramway desservira le stade Allianz Riviera. Finis les embouteillages les grands soirs de match. La circulation devrait être allégée de 50% selon la métropole.

Aux Moulins, l'arrivée du tramway suscite l'enthousiasme des habitants mais le temps paraît long aux commerçants. Le gérant de la pharmacie Nikaïa aux Moulins a souffert des travaux pendant dix-huit mois. "C'était un peu une guerre des nerfs", raconte-t-il. La devanture de son officine est cachée par les grilles du chantier.

Les futures rames du tramway sont fabriquées à La Rochelle. Elles subissent en ce moment une batterie de tests. Elles arriveront à Nice début 2018.

La bifurcation "Grand Arenas" direction le nord vers l'Allianz ou le sud vers Magnan - Radio France
La bifurcation "Grand Arenas" direction le nord vers l'Allianz ou le sud vers Magnan © Radio France - Pauline Renoir
Le terminus CADAM, à deux pas du stade Charles Ehrmann et de Nikaïa - Radio France
Le terminus CADAM, à deux pas du stade Charles Ehrmann et de Nikaïa © Radio France - Pauline Renoir
Christian Estrosi visite les voies du tramway aux Moulins  - Radio France
Christian Estrosi visite les voies du tramway aux Moulins © Radio France - Pauline Renoir