Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Des bateaux plus modernes et plus écologiques sur le Léman pour renforcer les liaisons franco-suisses

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Et il y en aura deux. D’ici 2023, deux nouveaux bateaux seront mis en service sur le Léman afin d’améliorer les dessertes lacustres entre Evian-les-Bains, Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) et Lausanne (Suisse). La CGN promet des embarcations plus modernes et surtout plus écologiques.

D'ici 2023, deux bateaux plus modernes et plus écologiques (ici la maquette) seront mis en service sur le Léman afin de renforcer les liaisons lacustres entre la France à la Suisse.
D'ici 2023, deux bateaux plus modernes et plus écologiques (ici la maquette) seront mis en service sur le Léman afin de renforcer les liaisons lacustres entre la France à la Suisse. © Radio France - Richard Vivion

Haute-Savoie, France

Commande validée ! Ce jeudi à Evian-les-Bains, les représentants du canton de Vaud (Suisse), de Thonon Agglomération et de la Communauté de communes du pays d’Evian pour la France, ont confirmé leur volonté de renforcer le service de liaisons lacustres sur le Léman. Cela passe notamment par l’arrivée d’ici 2023 de deux nouveaux bateaux. Dans un communiqué commun, les élus français et suisses indiquent que "cette nouvelle dynamique ouvre la voie aux développements, très attendus, de l’offre sur les lignes de la CGN (Compagnie générale de navigation) et au renouvellement progressif de la flotte de bateaux, aujourd’hui vieillissante"

Plus écologiques 

D’une capacité de 700 places, la première nouvelle embarcation sera mise en service dès 2022 sur la ligne Evian-Lausanne (N1). Elle rejoindra le «Léman» ce qui permettre selon la CGN, l’exploitant de ces bateaux, d’ajouter sept allers-retours quotidiens et de baisser la cadence aux heures de pointe de 80 à 45 minutes. Le second bateau est quant à lui annoncé pour 2023 et sera affecté sur la liaison Thonon-Lausanne. Ces deux nouveaux bateaux seront plus modernes et surtout, avec un système de propulsion hybride, plus écologiques.  

Ils seront exemplaire sur le plan environnemental avec une coque en aluminium et pouvant faire certaines parties du parcours en électrique." - Benoît Gaillard, président du conseil d’administration de la CGN 

ECOUTEZ Benoît Gaillard, le président du conseil d’administration de la CGN.

Alternative à la voiture 

Le nombre de haut-savoyards travaillant dans le canton de Vaud est estimé à plus de 9 000. Chaque jour, 1 200 passagers empruntent la ligne Evian-Lausanne. "Cette liaison lacustre doit devenir une vraie alternative à la route et la voiture", estime la maire d’Evian. Selon les élus, un voyageur faisant le trajet entre Evian-les-Bains et Lausanne génère 30 fois moins d’émission de CO2 à bord d’un bateau qu’à bord d’une voiture. 

De plus en plus de personnes vont vouloir aller travailler en Suisse donc il faut pouvoir offrir des alternatives à la route." - Josiane Lei, maire d’Evian-les-Bains  

ECOUTEZ Josiane Lei, la maire d'Evian-les-Bains.

1,25  million de personnes empruntent chaque année les lignes lacustres transfrontalières (CGN) avec une progression annuelle de 4 % attendue pour ces prochaines années. - Radio France
1,25 million de personnes empruntent chaque année les lignes lacustres transfrontalières (CGN) avec une progression annuelle de 4 % attendue pour ces prochaines années. © Radio France - Richard Vivion
  • Près de 2 500 voyageurs empruntent chaque jour les lignes lacustres transfrontalières, soit 1,25 million de personnes par an, avec une progression annuelle de 4 % attendue pour ces prochaines années. 
Choix de la station

France Bleu