Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Des cheminots dénoncent les voies ferrées abandonnées autour de Caen

lundi 28 mai 2018 à 16:30 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

En marge de la nouvelle séquence de deux nouveaux jours de grève, des cheminots ont mené une action symbolique ce lundi à proximité du port de Caen : ils ont nettoyé une voie ferrée désaffectée. Pour militer en faveur d’une nouvelle ambition pour le fret.

Des cheminots caennais débroussailleuses en main, pour dénoncer l'abandon d'anciennes voies ferroviaires dédiées au transport de marchandises
Des cheminots caennais débroussailleuses en main, pour dénoncer l'abandon d'anciennes voies ferroviaires dédiées au transport de marchandises © Radio France - Didier Charpin

Caen, France

Des cheminots à la fois grévistes et au travail ce lundi. Dès la fin d’une Assemblée Générale, ils étaient une cinquantaine, débroussailleuses en main, pour une action symbolique près du Pont de Colombelles. 

De hautes herbes recouvrent la voie ferrée à proximité d'un passage à niveau désormais ouvert en permanence - Radio France
De hautes herbes recouvrent la voie ferrée à proximité d'un passage à niveau désormais ouvert en permanence © Radio France - Didier Charpin

Ces agents ont nettoyé une voie ferrée désaffectée depuis une dizaine d'année. « Il y avait jusqu’à 18 wagons par jours ! Soit des tonnes de marchandises transportées par train» précise l’un des cheminots, chasuble CGT sur le dos, ancien conducteur de ces trains de marchandises. « Cette voie reliait, et relie toujours, le Port de Blainville à la gare. Avec un embranchement vers la presqu’île de Caen ». Les agents également militants à FO et Sud-Rail ont donc voulu rappeler ce pan du transport industriel de l’Est caennais. Et appeler à une réflexion politique sur le fret. 

Ils avancent un enjeu écologique

Cette voie d’une quinzaine de kilomètres est aujourd’hui recouverte de mauvaises herbes. Par endroit des arbres ont poussé, signe que le passage du dernier train commence à dater ! « Oui c’est en mauvais état. Il n’y a plus de bande de roulement sur les rails. Et ils sont rouillés ! Mais on pense qu’il suffirait de quelques travaux pour la remettre en service » observe un autre cheminot. L'un de ces collègues s’irrite d’une autre conséquence de l’abandon : «des rails ont été volés ! Comme des cœurs d’aiguille de 800 kg dérobés et sans doute recyclés en ferraille. Et ça nous coûte un prix fou ».

Les rails rouillés, après une décennie sans voir passer un train - Radio France
Les rails rouillés, après une décennie sans voir passer un train © Radio France - Didier Charpin

Une éventuelle remise en service aurait donc un coût financier important. Mais les cheminots ne veulent pas limiter le débat à la logique économique. Pour eux il faut aussi penser à l’écologie « les trains de marchandises ont été remplacés par des dizaines de camions par jour. En plein débat sur la Cop 21. Elle est où la cohérence ? »  interroge l'un de ces cheminots.....