Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des collégiens de Brest privés de bus dès le 4 janvier

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le nouveau réseau de transports de la métropole est très mal accepté au collège Penn Ar C'hleuz, au nord de Brest. Dès le 4 janvier, plus aucune ligne de bus régulière ne desservira cet établissement de 460 élèves, classé en Réseau d'éducation prioritaire. Les parents ont décidé de se mobiliser.

Les lignes de bus régulières ne desserviront plus le collège à partir du 4 janvier.
Les lignes de bus régulières ne desserviront plus le collège à partir du 4 janvier. © Radio France - Nicolas Olivier

A partir du 4 janvier, jour de la rentrée scolaire, les bus urbains ne desserviront plus le collège Penn Ar C'hleuz, dans le quartier de Lambézellec à Brest (Finistère). La rue Kermaria, aujourd'hui empruntée par les bus 6 et 12, ne verra plus passer aucune ligne régulière, et seuls des bus scolaires s'arrêteront devant l'établissement.

"Jusqu'à maintenant je rentrais chez moi avec le bus en 5 minutes, là je devrai aller à pied... j'en ai pour 20 minutes, ça va être compliqué", souffle Charline, une élève de 4e. La plupart des adolescents devront marcher 510 mètres d'un côté ou 390 mètres de l'autre pour rejoindre les arrêts de bus les plus proches.

Aucune concertation préalable

"On voit bien que le collège sera enclavé, s'inquiète la principale Sylvie Hamon. Pour les élèves de certains quartiers comme Kérinou ou Pontanézen, ce sera beaucoup plus compliqué d'arriver au collège. Les trottoirs sont très étroits et les routes à traverser très dangereuses, ce qui va poser des problèmes de sécurité routière notamment."

Un tel bouleversement en plein milieu d'année a du mal à passer auprès des parents d'élèves, d'autant qu'aucune concertation préalable n'a été organisée. "On a appris ça par un mail en novembre, ça nous est tombé dessus", raconte Yann L'Hévéder, papa d'une élève de 4e et représentant des parents au conseil d'administration du collège.

ECOUTEZ Yann L'Hévéder, parent élu au conseil d'administration du collège Penn Ar C'hleuz

Très mobilisés, les parents d'élèves alertent sur les conséquences du nouveau réseau de bus.
Très mobilisés, les parents d'élèves alertent sur les conséquences du nouveau réseau de bus. © Radio France - Nicolas Olivier

Cette dégradation de l'accessibilité est d'autant moins compréhensible que Penn Ar C'hleuz est l'un des trois collèges du bassin brestois à être classé en Réseau d'éducation prioritaire (REP). Pour Jérôme Sawtschuk, lui aussi représentant des parents d'élèves, "ce label de l'Etat garantit des moyens y compris en terme de desserte, on sent que cet aspect a été complètement oublié et on ne comprend pas que les élus n'aient pas intégré cette dimension dans leur choix." 

L'établissement a un large périmètre de recrutement des élèves, grâce à son éventail de filières culturelles et sportives (Échecs, Handball, Arts Plastiques...). Il accueille en outre 32 élèves en situation de handicap. "Y'a eu un gros raté qu'il faut corriger", juge Yann L'Hévéder.

Maigre avancée

Deux réunions se sont tenues les 7 et 16 décembre avec RATP Dev, qui exploite le réseau Bibus, et des élus de Brest Métropole. Mais seules des évolutions marginales ont été proposées, un renforcement de la fréquence des bus scolaires et un détour par le quartier de Pontanézen pour l'une de ces lignes spéciales. Une maigre avancée pour les parents, qui ont lancé une pétition en ligne et prévoient une marche le mercredi 6 janvier à 15h, entre la mairie de quartier de Lambézellec et le collège.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess