Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Transports

Des contrôles à reconnaissance faciale aux aéroports d'Orly et Roissy

vendredi 6 juillet 2018 à 17:23 Par Émilie Defay, France Bleu Paris et France Bleu

Des sas équipés d'un système de reconnaissance faciale ont été installés dans les aéroports d'Orly et Roissy pour fluidifier les contrôles aux frontières.

Depuis le 12 juin, l'aéroport d'Orly dispose de 15 postes de contrôle aux frontière à reconnaissance faciale
Depuis le 12 juin, l'aéroport d'Orly dispose de 15 postes de contrôle aux frontière à reconnaissance faciale © Radio France - Emilie Defay

C'est une première en France.  Le contrôle automatique des passeports par reconnaissance faciale a été installé depuis mi-juin dans les aéroports d'Orly et Roissy. Ces nouveaux dispositifs doivent permettre de rendre les contrôles aux frontières plus fluides. Ils étaient très attendus après un été 2017 marqué par des files d'attente interminables.

Le passage dans ces nouveaux sas, qui scanne le visage du passager pour le comparer à la photo de son passeport, est plus rapide que dans les précédents à contrôle digital : 15 secondes en moyenne contre 30 à 45 pour le contrôle des empreintes. Ils permettent aussi de faire passer plus de passagers. "30 à 40 % des passagers sont concernés, selon Edward Arkwright, directeur général exécutif d'Aéroports de Paris. Contre 10% seulement pour la reconnaissance digitale".

Pour pouvoir passer dans ces sas, il faut posséder un passeport biométrique, être majeur et ressortissant de l'Union européenne, de la Suisse, de l'Islande, de la Norvège ou du Liechtenstein.

Contrôle à reconnaissance faciale : mode d'emploi

Arrivé devant le sas, il suffit de poser son passeport sur le lecteur puis une première porte s'ouvre. Le passager entre, se positionne sur le marquage au sol et regarde la caméra devant lui. Une fois que son visage a été scanné et comparé à la photo du passeport, la deuxième porte s'ouvre et le contrôle est terminé. "C'est top, ça permet vraiment de gagner du temps, assure Emmanuelle, voyageuse régulière qui l'a déjà testé plusieurs fois. Sauf si on se retrouve derrière quelqu'un qui ne sait pas comment ça marche et reste bloqué!"

Il y a en effet quelques règles à connaître pour éviter de se retrouver coincé dans le sas : ôter lunettes et chapeau avant d'entrer et déposer son sac à dos à ses pieds. Des agents d'Aéroports de Paris sont là pour aider les passagers parfois un peu perdus devant ce nouveau dispositif. 

Moins de files d'attente aux contrôles aux frontières

Malgré cela et quelques difficultés les premiers temps à Roissy en raison de problèmes liés à la lumière, le système a fait ses preuves selon Aéroports de Paris. "Le gain de fluidité est manifeste, assure Edward Arkright. Les images de l'année dernière avec des files d'attente de plus de 80 minutes parfois ont totalement disparu, alors même que le trafic est plus important"

Quinze sas ont été installés à Orly et 21 à Roissy où la majorité (42) est encore à reconnaissance digitale. Tous passeront à la reconnaissance faciale d'ici l'automne selon Aéroports de Paris et il y en aura au total 95 à la fin de l'année à Roissy.