Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Policiers et gendarmes multiplient les contrôles "visibilité" des cyclistes bretons

Entre la nuit qui tombe plus tôt et la pluie qui s'abat sur le Finistère ces dernières semaines, les cyclistes sont plus exposés aux risques d'accidents. Les policiers et gendarmes multiplient donc les contrôles de prévention dans les prochains jours.

La plupart des cyclistes interceptés par les policiers ont bien les équipements de sécurité requis
La plupart des cyclistes interceptés par les policiers ont bien les équipements de sécurité requis © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Brest, France

Ils constituent 8% des accidentés sur les routes finistériennes en 2019, alors qu'ils représentent seulement 3% des usagers : les cyclistes sont particulièrement vulnérables en cette période hivernale. Être bien vu des automobilistes est donc indispensable. 

Lumières et gilets fluorescents indispensables

A Brest, les policiers se sont postés stratégiquement à proximité de l'université pour un contrôle matinal. En moins d'une heure, environ 70 cyclistes sont ainsi interceptés. La plupart ont bien des lumières à l'avant et à l'arrière de leur vélo. Ce n'est pas le cas de cet étudiant qui se rend en cours. "J'ai récupéré ce vélo récemment et je n'ai pas encore pris le temps d'en installer, reconnait-il. Je roule là où il y a des lampadaires donc ça passe, mais c'est vrai que ça peut être dangereux"

Lors d'un contrôle classique, il aurait écopé d'une contravention de 35 euros, mais il peut cette fois repartir après s'être vu donné un brassard fluorescent. "Aujourd'hui _on fait de la prévention pour marquer les esprits_, on n'est pas que dans la répression", explique un des policiers. 

_"_L'éclairage, le port du casque et du gilet réfléchissant, c'est indispensable surtout en milieu urbain où l'on est moins visible", insiste le commissaire Bruno Gallot. Certains cyclistes comme Jean-Baptiste roulent sans catadioptres (dispositif réfléchissant) sur les roues et les pédales. "Je ne savais pas que c'était nécessaire, j'irai les acheter", promet-il. 

Ce cycliste n'a pas de catadioptres réfléchissants sur les roues et les pédales de son vélo - Radio France
Ce cycliste n'a pas de catadioptres réfléchissants sur les roues et les pédales de son vélo © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Améliorer la sécurité

L'heure d'hiver a comme partout des conséquences sur l'accidentalité. "La tendance est moins marquée dans le Finistère mais il y a _quand même plus de risques à cette période_, explique le commissaire Bruno Gallot. La nuit tombe plus tôt et on voit moins bien avec la pluie". "La météo est un peu défavorable aux vttistes ici, ajoute le commandant Daniel Kerdraon, donc ils ont tendance naturellement à mettre des gilets fluos pour être visibles".

Au fil des ans, les comportements et les réflexes de sécurité s'améliorent, mais les opérations de sensibilisation restent nécessaires. "On a encore des cyclistes, notamment des adolescents, qui n'ont pas conscience des risques, précise Bruno Gallot. On est là pour donner des conseils de bon sens". "Il y a _encore un effort individuel à faire sur le fait d'être vu et sur les règles de comportement_", conclut le sous-préfet de Brest, Ivan Bouchier. Les contrôles vont ainsi se multiplier dans les prochains jours, dans tout le département.

Choix de la station

France Bleu