Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des mini-caméras pour les contrôleurs de Kéolis Brest

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Les contrôleurs de Kéolis Brest expérimentent le port de mini-caméras. Dans un premier temps, trois caméras vont être testées par les 35 vérificateurs. Puis, le dispositif devrait être étendu. On déplore plus de 30 agressions par an sur les contrôleurs du réseau.

Adrien Dagorn, responsable sécurité à Kéolis Brest a fixé une des trois caméras sur le revers de sa veste
Adrien Dagorn, responsable sécurité à Kéolis Brest a fixé une des trois caméras sur le revers de sa veste © Radio France - Valérie Le Nigen

Ces mini-caméras coûtent 800 euros pièce HT. Du matériel très solide que le contrôleur fixe sur son uniforme avec un aimant. La caméra filme en permanence. Les images s'auto-effacent au bout de 30 secondes, sauf si le vérificateur active un bouton. Dans ce cas, les 30 secondes précédentes seront gardées en mémoire, ainsi que la suite de la scène. 

Objectif : de la prévention

Lorsqu'un contrôleur sent qu'une situation peut dégénérer, il enclenche la caméra. Il est alors tenu d'informer son interlocuteur de l'enregistrement de la scène. Dès lors, un signal lumineux indique la captation.  Actuellement, on déplore une trentaine d'agressions par an sur les vérificateurs brestois, essentiellement verbales. Selon Jean Luc Bouhadana, le directeur de Kéolis Brest, ce nouvel outil devrait être dissuasif : " A Rennes, Caen, Angers ou Bordeaux, l'utilisation de ces mini-caméras a démontré son efficacité. Dans certaines villes, les agressions ont été réduites de 70%."

Les caméras, sujet sensible à Brest

Il y a déjà des caméras dans les bus et les tramways à Brest. Selon Kéolis, ce nouveau dispositif ne doublonne pas puisque les caméras installées actuellement ne permettent pas de capter toutes les scènes d'agressions, car il peut y avoir quelqu'un entre la caméra et l'agresseur. Ces mini-caméras sont tout de même des caméras supplémentaires. Ce que l'on peut trouver curieux à Brest où le maire François Cuillandre est farouchement opposé à l'installation de caméras en ville. 

Mais Yohann Nedelec, vice président de Brest Métropole en charge des transports est à l'aise sur la question : "Cela n'a rien à voir.  La vidéo-surveillance dans les rues, qui filme tout le monde en permanence, n'est pas comparable avec ce dispositif de protection des contrôleurs qui permet de filmer un instant T, en cas d'agression."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess