Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Transports

Des navettes électriques gratuites dans le centre-ville de Caen

mercredi 10 janvier 2018 à 19:51 Par Marc Vantorhoudt, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Elles sont rouge, électriques et gratuites. Les trois nouvelles navettes de centre-ville sont rentrées en action le mercredi 10 janvier à Caen. Elles circuleront tous les jours de 12h30 à 20h00. Une nouvelle étape dans l'aménagement de la ville.

Trois navettes rouge vif circuleront dans le centre-ville.
Trois navettes rouge vif circuleront dans le centre-ville. © Radio France - Marc van Torhoudt

Caen, France

Quand elle apparaît dans la rue piétonne, tout le monde se retourne et ouvre des yeux ronds d'étonnement. Avec leur couleur rouge, leur ronronnement caractéristique de véhicule électrique, et leur forme inhabituelle, les trois nouvelles navettes gratuites ne passent pas inaperçues dans le centre-ville de Caen. Il va falloir s'y habituer : elles circuleront désormais tous les jours de 12h30 à 20h, sur un circuit allant du parking du Parc des Expositions aux Rives de l'Orne, en traversant les rues piétonnes et en passant par la bibliothèque Alexis de Tocqueville

L'itinéraire des nouvelles navettes au coeur du centre-ville de Caen.  - Radio France
L'itinéraire des nouvelles navettes au coeur du centre-ville de Caen. © Radio France - Marc van Torhoudt / Twisto

Pour monter dedans, ça n'est pas difficile : il suffit soit d'attendre aux arrêts de bus comme pour le réseau normal, soit, dans les zones piétonnes, de héler le bus, qui s'arrêtera à n'importe quel endroit. A l'intérieur, 22 places (10 assises et 12 debout). "C'est très confortable et très doux, très bon pour ma colonne vertébrale !", se réjouit Monique, déjà conquise. 

Un véhicule 100% électrique

L'une des raisons de ce confort, c'est la motorisation entièrement électrique du véhicule. Les coups de frein sont moins brusques que pour un bus habituel, ce qui rend la navette particulièrement adaptée à la conduite en zones piétonnes, comme le confirme le chauffeur. L'alimentation est assurée par trois batteries de 300 kg. Et pas de risque de panne, selon l'entreprise Bolloré, fabricante des véhicules : l'autonomie est de 120 km au minimum. 

Une volonté de la municipalité, comme l'explique Joël Bruneau, le maire de Caen : "On circule au milieu des piétons, on ne va pas leur rajouter des gaz d'échappement.

22 personnes peuvent prendre place à bord de la navette.  - Radio France
22 personnes peuvent prendre place à bord de la navette. © Radio France - Marc van Torhoudt

Attirer vers le centre-ville

"Le but est d'attirer les gens vers le centre-ville et ses commerces, explique le maire de Caen, Joël Bruneau. Cette navette s'inscrit dans le réaménagement du centre-ville, comme les travaux du tramway ou de la place de la République." 

Pas forcément un hasard, donc, si le circuit a été lancé en ce mercredi 10 janvier, date de coup d'envoi des soldes d'hiver 2018. La plupart des passagers, d'ailleurs, sont chargés de sacs de courses. "C'est parfait pour aller du centre aux Rives de l'Orne", s'enthousiasme Noémie. Pour sa part, Monique y voit un autre avantage : plus besoin de tourner en rond dans le centre-ville pour trouver une place de parking, ni de payer le stationnement

Pour les plus connectés, ils pourront même suivre le voyage du bus en temps réel sur leur téléphone, grâce à l'application ZenBus développée par la ville pour Android et iPhone.