Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Des scientifiques grenoblois dénoncent l'élargissement de l'A480 à Grenoble

-
Par , , France Bleu Isère

135 scientifiques signent une tribune dans le Dauphiné libéré pour appeler les pouvoirs publics à renoncer à l'élargissement de l'A480. Samuel Morin, chercheur au CNRM (Centre national de recherche météorologique) est à l'initiative du texte, il s'en explique sur France Bleu Isère

L'autoroute A480 contourne Grenoble par l'ouest en longeant le Drac.
L'autoroute A480 contourne Grenoble par l'ouest en longeant le Drac. © Maxppp -

Grenoble, France

La portion d'autoroute qui dessert l'ouest de la métropole grenobloise passera de deux à trois voies en 2022. Ce projet est porté par l'État, le conseil départemental et Grenoble-Alpes-Métropole, en accord avec le groupe privé Vinci pour fluidifier la circulation. Un projet qui était dans les cartons depuis des années et dont la réalisation et le financement ont été actés en 2016 à l'issue de deux enquêtes publiques. Alors que les travaux préparatoires ont commencé il y a plusieurs mois et que le chantier de l'élargissement a commencé il y a quelques jours, la communauté scientifique de Grenoble monte au créneau au nom de la défense de l'environnement local.

"Une décision en opposition à la transition écologique"

135 chercheurs, essentiellement des grenoblois ont ainsi une tribune dans laquelle ils dénoncent un projet "contradictoire avec le sens de l'histoire" et le mouvement écologiste de ces dernières années. "On observe une prise de conscience, avec les nombreux signataires de la pétition "L'Affaire du siècle" contre l'État, mais sur le terrain, les élus poursuivent des projets d’infrastructures tel l'élargissement de l'A480  qui sont à contre-courant de ces efforts" analyse Samuel Morin au micro de France Bleu Isère.

La lecture de la problématique environnementale par les commissaires enquêteurs qui ont ont rédigé les enquêtes publiques préalables est aussi mise en doute par ces scientifiques. Pour Samuel Morin, il font parfois preuve de négationnisme climatique ; "Certains ont l'air de dire qu'il y a plusieurs points de vue sur le changement climatique, c'est faux", dit-il.  

"On n'est pas contre la fluidification" - Samuel Morin

Les élus, de leur côté, comme Christophe Ferrari, président la métropole grenobloise, assure que ce projet réduira les embouteillages, fluidifiera le trafic et donc diminuera les émissions de gaz à effet de serre. Samuel Morin lui répond que "toutes les routes qui ont déjà été élargies ont fini par subir une augmentation du trafic. C'est un effet pervers qui n'a pas été pris en compte dans les enquêtes publiques." Pour lui, la fluidification se passe "au niveau des travaux sur l'échangeur du Rondeau, qui ne présente aucun souci au niveau environnemental".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu