Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Ouigo, le TGV à bas coût, maintenant entre Bordeaux et Paris Montparnasse

samedi 9 décembre 2017 à 17:15 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde et France Bleu

Jusqu'à présent, les trains Ouigo, le TGV low cost de la SNCF, partaient de Bordeaux, et arrivaient en banlieue parisienne, à Massy-Palaiseau. A partir de ce dimanche, ils iront, comme les TGV à plein tarif, à la gare Montparnasse, Objectif, bien sûr, attirer de nouveaux voyageurs.

Finie, la gare de Marne-la-Vallée pour les TGV Ouigo.
Finie, la gare de Marne-la-Vallée pour les TGV Ouigo. © Maxppp - Maxppp

Bordeaux, France

Profiter de la LGV, et faire Paris-Bordeaux en deux heures pour moins de 20 euros, c'est possible à partir de ce dimanche. Les trains Ouigo, ces TGV low cost, arriveront désormais à la gare Montparnasse à Paris. Un atout pour la SNCF, puisqu’auparavant, ils n'existaient que jusqu'à Massy-Palaiseau, ce qui obligeait les voyageurs souhaitant rejoindre Paris, à une demie heure de trajet en plus pour aller dans le centre-ville. "Une offre imbattable, souligne Stéphane Rapebach, le directeur général de Ouigo. La moitié de nos clients n'auraient pas voyagé en train s'il n'y avait pas Ouigo, un tiers n'auraient pas voyagé du tout.

Stéphane Rapebach, directeur général de Ouigo.

Des billets six euros plus chers

Un changement qui n'est pas gratuit, puisque ces tarifs à bas coût, passent tout de même de 10 à 16 euros pour un aller simple, et de 5 à 8 euros pour les enfants de moins de 12 ans. A la fin de l'année, ce sont sept millions de passagers qui auront voyagé à bord des TGV  low cost. La SNCF en espère presque le double, 13 millions, pour 2018.  Et, d'ici 3 ans, espère que Ouigo représente un quart du trafic grande vitesse.  Pour les fêtes de fin d'année, le pari semble réussi : ce n'est déjà plus la peine de chercher à réserver une place. 

Une contrainte supplémentaire par rapport aux TGV classiques : le contrôle des billets sur le quai. - Maxppp
Une contrainte supplémentaire par rapport aux TGV classiques : le contrôle des billets sur le quai. © Maxppp - Maxppp

Aussi rapide, moins cher, si la SNCF peut proposer ces offres, c'est en jouant sur le confort. Ouigo, ce sont des trains à classe unique, sans voiture bar. Il faut débourser 5 euros de plus pour embarquer une valise ou un sac plus gros qu'un bagage de cabine, comme dans les avions. Il faut également anticiper, puisque le contrôle des billets se fait sur le quai. La présence à la gare est donc obligatoire 30 minutes avant le départ du train.