Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Des TGV sur la ligne Intercités Bordeaux-Marseille, ça changera quoi ?

mercredi 5 octobre 2016 à 4:00 France Bleu Gironde

L'Etat va commander pour 450 millions d'euros 21 TGV afin de maintenir l'activité à l'usine Alstom de Belfort. 15 d'entre eux seront affectés sur la ligne Intercités Bordeaux-Marseille et la liaison Montpellier-Perpignan.

Le TGV Atlantique
Le TGV Atlantique - maxppp

Bordeaux, France

La liaison Bordeaux Marseille se fait actuellement en Corail avec 6 allers retours direct par jour.Il s'agit d'un intercités qui s'arrête plus d'une dizaine de fois. Cette ligne est bien loin de la grande vitesse en raison notamment des nombreux passages à niveau : une petite centaine par exemple entre Bordeaux et Toulouse. D'autre part les caténaires ne sont pas complètement adaptées. En clair, l'Etat commande ces nouveaux TGV principalement pour sauver l'usine Alstom de Belfort car la seule amélioration pour les voyageurs ce sera le confort mais surtout pas la vitesse. Elle ne devrait pas dépasser les 220 kilomètres/heure alors qu'un TGV roule à 300 kilomètres/heure.

Les Intercités n'ont pas la cote

Le cout d'exploitation d'un TGV sur une ligne Intercités est de 30% supérieur à un train classique. Mais rien ne dit que ce surcoût sera compensé par une hausse du prix du billet car les Intercités ont vu ces dernières années leur fréquentation baisser en France faute d'être assez rapide.