Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des trains carburant au colza sur la ligne Paris-Granville

À partir du 6 avril, quinze trains quotidiens entre Paris et Granville vont être propulsés au colza. Une expérience qui doit durer trois mois, dans le cadre de la sortie du pétrole d'ici 2035.

L'expérimentation va être menée sur quinze TER quotidiens entre Granville et Paris
L'expérimentation va être menée sur quinze TER quotidiens entre Granville et Paris - JC Tardivon

C'est au moins une première en France, si ce n'est plus. À partir du 6 avril, quinze trains quotidiens entre Paris et Granville, des Regiolis, vont carburer non pas au pétrole, mais au colza. Des tests qui doivent durer trois mois selon nos confères de La Tribune. Sur son site internet, la SNCF indique que cette expérimentation s'inscrit dans son plan pour la transition énergétique et la sortie du diesel ferroviaire d'ici 2035. Des tests menés en collaboration avec la région Normandie, propriétaire des rames. 

Des trains plus verts

Plusieurs chantiers sont expérimentés pour le train de demain : TER à batteries, hybride, à l'hydrogène, et donc au biocarburant également. Car le diesel, c'est 25% de l'énergie consommée et 75% des émissions de dioxyde de carbone par TER. 

Ces derniers mois, des tests ont été réalisés sur banc d'essai. Le passage au colza aurait l'avantage de ne pas changer la motorisation des rames actuelles. Ce carburant 100% végétal, le B100, permettrait une réduction des émissions de polluants, et de baisser de 60% les émissions de gaz à effet de serre, de la production du colza jusqu'à son utilisation par le train. Outre la ligne Paris-Granville, des trains au colza doivent aussi être testés sur la ligne Paris-Laon. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess