Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Des vols annulés ce lundi entre Biarritz et Paris en raison d'une grève des contrôleurs aériens

dimanche 5 mars 2017 à 13:49 Par Muriel Vitel, France Bleu Pays Basque

Les contrôleurs aériens sont en grève à partir de ce lundi 6 mars. La Direction Générale de l'Aviation Civile a recommandé aux compagnies aériennes de réduire les vols à destination de Paris. A l'aéroport de Biarritz Pays Basque quatre vols sont annulés.

La tour de contrôle de l'aéroport de Biarritz Pays Basque
La tour de contrôle de l'aéroport de Biarritz Pays Basque © Maxppp - PHOTOPQR/SUD OUEST/LAPEGUE Bertrand

Biarritz, France

Jusqu'à un tiers des vols seront annulés à compter de ce lundi et pour toute la semaine. Des vols qui traversent ou desservent l'Ouest et le Sud de la France seront impactés par des appels locaux à la grève déposés par l'Unsa, troisième syndicat de contrôleurs aériens qui a déposé un préavis de grève de lundi à vendredi.

Les vols en provenance et à destination de Paris Orly, Roissy Charles de Gaulle et Beauvais seront particulièrement concernés précise la DGAC.

Quatre vols sont annulés entre Biarritz et Paris

L'aéroport de Biarritz Pays Basque annonce d'ores et déjà que quatre vols sont annulés ce lundi :

  • Biarritz - Paris Orly (vol AF7483) de 10h55
  • Biarritz - Paris CDG (vol easyJet 3706) de 19h15
  • Paris Orly - Biarritz (vol AF7480) de 10h15
  • Paris CDG - Biarritz (vol easyJet 3705) de 18h50

L'Unsa, qui rassemble environ 20% des quelque 4.000 aiguilleurs du ciel au plan national, estime que les propositions d'organisation du temps de travail ne sont pas prises en compte par l'Aviation civile, dont il dénonce le "dogmatisme".

"On est désolés de devoir se battre pour l'application du protocole d'accord signé en 2016", a expliqué son porte-parole Laurent Bertin.

Ce protocole, signé en juin 2016 avec le SNCTA et l'Unsa, apportait des garanties pour stopper les baisses d'effectifs et prévoyait de renégocier localement le cadre social et indemnitaire pour gagner en performance et notamment permettre de mieux répondre aux pics d'activité l'été.

Le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a "condamné" dans un communiqué les "raisons largement incompréhensibles" de ce mouvement, qui "prend le risque de nourrir l'opprobre contre le service public en général et les contrôleurs aériens en particulier".