Transports

PHOTOS | Des wagons tagués en plein milieu d'une commune d'Ardèche

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme-Ardèche dimanche 10 janvier 2016 à 5:07 Mis à jour le dimanche 10 janvier 2016 à 7:51

La quarantaine de wagons est en attente de destruction.
La quarantaine de wagons est en attente de destruction. © Radio France - Tommy Cattaneo

Une quarantaine de wagons sont entreposés depuis un mois au milieu de la commune du Pouzin, en Ardèche. Ils sont entièrement tagués et en attente de destruction. Mais le maire aurait bien aimé être prévenu. Parce que ces wagons font un peu tache dans sa commune.

C'est un cadeau de Noël dont la commune du Pouzin, en Ardèche, ce serait bien passée. Depuis environ un mois,  une quarantaine de wagons sont entreposés sur les voies de chemins de fer, près de la gare désaffecté. La SNCF est dans son droit car elle est propriétaire du réseau. Mais les rames entièrement tagués sont situées à quelques dizaines de mètres d'un lotissement. Et ça ne passe pas vraiment auprès des habitants.

"On a une vue qui est minable, c'est dégueulasse", peste Raphaël , dont la porte d'entrée et les fenêtres donnent directement sur les wagons. "C'est pas normal qu'on laisse tout ça là."

Un avis partagé par Alain Martin, le maire du Pouzin. Les rames taguées défigure sa commune. Mais il est surtout inquiet pour la sécurité des habitants. Les voies sont accessibles, n'importe qui peut donc rentrer dans les wagons. "Certains sont ouverts alors avec les vacances les gamins vont jouer dedans ... Le problème c'est qu'à deux mètres de là, les trains de marchandises passent tous les jours", explique Alain Martin.

Il est possible de rentrer dans les wagons. Ils seraient même squattés. - Radio France
Il est possible de rentrer dans les wagons. Ils seraient même squattés. © Radio France - Tommy Cattaneo

Il craint donc qu'un accident ne se produise. Dans les wagons tout est encore là, même les extincteurs. Les rames seraient aussi squattées. Pour le maire, la décision de la SNCF de mettre les wagons à cet endroit est irresponsable.

Alain Martin, le maire du Pouzin, ne comprend pas la décision de la SNCF.

"En plus, je ne sais rien du tout !", s'énerve Alain Martin. "Encore si on m'avait prévenu de l'arrivée de ces wagons sur la commune, j'aurais pu avertir les habitants." Il assure avoir tout tenté pour obtenir des informations de la SNCF, sans succès.

De son côté, la SNCF assure qu'elle va contacter la mairie pour discuter du problème.