Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Transports

Desserte maritime de la Corse : l’entente Corsica Linea / Méridionale définitivement coulée ?

vendredi 1 mars 2019 à 12:42 Par Patrick Rossi et Damien Triomphe, France Bleu RCFM

La grève de la Méridionale désormais finie, l’heure est visiblement aux explications et règlements de comptes entre les dirigeants de la Corsica Linea et de la Méridionale.

Desserte maritime de la Corse : l’entente Corsica Linea / Méridionale définitivement coulée ?
Desserte maritime de la Corse : l’entente Corsica Linea / Méridionale définitivement coulée ? © Radio France - Patrick Rossi

Corse, France

La desserte maritime de la Corse prend une tournure particulière. La Corsica Linea et la Méridionale semblent décidées à clarifier la situation. Et forcément, dans un contexte tendu, où vont s’ouvrir les négociations dites « utiles » dans le cadre de la prochaine délégation de service public transitoire, chacun défend sa position … en attaquant la partie adverse.
La Méridionale, écartée des marchés d’Ajaccio et Propriano par la commission d’appel d’offres de la Collectivité de Corse, a engagé un référé auprès du tribunal administratif de Bastia. L’affaire devrait être étudiée dans les prochains jours. Dans son dernier communiqué, la Méridionale dit « regretter la fin d’un partenariat historique avec Corsica Linea qui a rompu les équilibres actuels, privilégiant ses seules ambitions hégémoniques ».

Benoit Dehaye, directeur général délégué à la Méridionale

Corsica Linea contre-attaque

Dans les rangs de la compagnie aux bateaux rouges, on accepte plutôt mal les accusations portées par les dirigeants de la Méridionale. Et la riposte est cinglante. Invité de la grande édition de RCFM, Pierre-Antoine Villanova, directeur général de Corsica Linea retourne quelques torpilles à ses détracteurs : « le principal responsable de la situation c’est l’actionnaire de la Méridionale qui a laissé ses marins, seuls, en mer, sans vision de leur entreprise. Nous avons proposé en juin 2018 un partenariat à la Méridionale, garantissant l’emploi, garantissant la qualité de service sur les années à venir. Il a été refusé par le groupe STEF. Depuis, chacun avance de son côté ». Pierre-Antoine Villanova souhaite recadrer les choses. « Notre vision pour la Corse c’est une desserte qui crée de l’emploi, qui est performante et qui entame la transition énergétique et environnementale pour le futur. _Il y a trois ans, on nous disait que l’on ne tiendrait pas six mois. Aujourd’hui on nous dit que l’on veut une situation hégémonique. C’est incroyable. Aucune de ces deux affirmations n’est vraie_, surtout lorsque cela vient d’un groupe qui compte 18.000 salariés, qui est quasiment en situation hégémonique sur son transport « naturel ». C’est le combat de David contre Goliath. Nous sommes face à une entreprise pour qui la Corse n’est qu’un pion du jeu. » 

Pierre-Antoine Villanova, directeur général de la Corsica Linea

Difficile de croire qu’après une telle passe d’armes que les dirigeants des deux compagnies maritimes puissent se retrouver autour d’une même table pour discuter d’un nouvel accord entre les deux entreprises, accord pourtant vivement souhaité par la CGT qui a déposé un nouveau préavis de grève de 24 heures, commun à la Méridionale et à Corsica Linea pour le 8 mars.