Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Deux-Sèvres : déjà neuf morts sur les routes depuis le début de l'année

samedi 5 mai 2018 à 6:06 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Les chiffres de la sécurité routière ne sont pas bons en Deux-Sèvres. Neuf morts sur les routes depuis le début de l'année contre sept l'an dernier sur la même période. Les autorités appellent à la plus grande prudence alors que les ponts qui arrivent s'annoncent chargés sur les routes.

Depuis le début de l'année 2018, neuf personnes ont été tuées sur les routes en Deux-Sèvres
Depuis le début de l'année 2018, neuf personnes ont été tuées sur les routes en Deux-Sèvres © Maxppp -

Deux-Sèvres, France

Entre le pont du 8 mai et le pont de l'Ascension, il devrait y avoir du monde sur les routes.  C'est aussi la fin des vacances pour la zone B. Ce samedi est classé orange par Bison Futé dans le sens des départs. Prudence donc.

Sur tout que dans les Deux-Sèvres, les chiffres de la sécurité routière en ce début d'année "ne sont pas bons", reconnaît Isabelle David, préfet des Deux-Sèvres. Même s'il y a moins d'accidents et de blessés, déjà neuf morts depuis le début de l'année, contre sept l'an dernier sur la même période. Le dernier accident mortel a fait trois victimes à Saint-Pardoux. C'était le 22 avril, sur la D743. Dans l'un des véhicules, un couple d'octogénaires. Un malaise du conducteur serait à l'origine du drame. 

Une commission médicale peut juger de la capacité à conduire

Outre rappeler les messages tels que respecter les vitesses, ne pas boire ni prendre de stupéfiants puis conduire, la préfecture met également un coup de projecteur sur un dispositif pas toujours connu du grand public : la commission médicale. Des médecins jugent l'aptitude à conduire.

Plusieurs cas de figure : le passage devant la commission peut être imposé si votre permis a été suspendu ou annulé parce que vous aviez bu au volant ou que vous aviez pris de la drogue. Mais cela peut aussi être une demande. Soit du conducteur lui-même. Par exemple une personne peut se dire "je suis fatiguée, je prends des médicaments, j'ai l'impression que je n'ai plus tellement de réflexe, je voudrais bien passer en commission médicale", précise Isabelle David. La demande peut aussi émanée d'un tiers. Si vous estimez qu'un proche n'est plus en capacité de prendre le volant à cause de son âge par exemple vous pouvez solliciter la commission.

Au dernier trimestre 2017, 561 personnes sont passées devant la commission médicale en Deux-Sèvres. 16 ont été déclarées inaptes définitivement.

Pour contacter la commission médicale il faut envoyer un mail à : pref-commissions-medicales@deux-sevres.gouv.fr