Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deuxième ligne de tram : "c'est hallucinant que le maire de La Riche évite les expropriés de cette manière"

-
Par , France Bleu Touraine

Les futurs expropriés de la deuxième de tram à La Riche, ont manifesté mercredi soir avant le conseil municipal. Ils ont tenté en vain de rencontrer le maire Wilfried Schwartz, président de Tours Métropole.

Les expropriés ont déployé une banderolle avant le conseil municipal
Les expropriés ont déployé une banderolle avant le conseil municipal - Les expropriés du tram de La Riche

Plusieurs futurs expropriés de la deuxième ligne de tramway de La Riche, soit environ 25 personnes, ont manifesté mercredi à 17h30 avant le conseil municipal qui se tenait une demi-heure plus tard à la salle des fêtes. Ces propriétaires larichois sont insatisfaits de la somme proposée par Tours Métropole, pour le rachat de leur logement, en prévision des travaux de la deuxième ligne de tramway.

Le maire de La Riche, et président de la Métropole de Tours nous a évités

Les propriétaires n'ont pas pu assister au conseil municipal en raison des contraintes sanitaires. Ils ont du quitter les lieux avant 18h, en raison du couvre-feu. Les manifestants ont tenté en vain de rencontrer Wilfried Schwartz, non pas en tant que maire de La Riche, mais en tant que président de Tours Métropole, instance qui mène les négociations. Ils ne s'opposent pas à l'arrivée de la deuxième ligne, mais réclament une juste indemnistation. "Nous avons une personne âgée de 92 ans qui ne sait pas où elle habitera dans les prochaines années. On propose à certains propriétaires un F2 à la place d'un F3, ce qui est illégal" dit l'un des participants. Les propriétaires dénoncent le manque de transparence sur ce dossier. "On ne sait pas quel terrain on va nous prendre. On ne connait pas l'empièttement exact"

Mercredi, à part une breve rencontre avec l'adjoint à l'urbanisme, les propriétaires n'ont pas pu rencontrer Wilfried Scwhartz qui est arrivé par une porte derobée. "C'est hallucinant" dit l'un d'eux. "Il nous a évités. Le président de Tours Métropole est aux abonnés absents".

Le mécontentement n'est pas prêt de retomber

Les propriétaires menacés d'expropriation entendent mener d'autres actions dans les prochaines semaines pour se faire entendre. Ils demandent aussi un interlocuteur unique et contestent la version de la mairie qui affirme que chaque personne conernée par ce dossier a fait l'objet d'un entretien individuel. 

Le prix de l’immobilier ne se négocie pas sur un trottoir

Ce jeudi, la Métropole de Tours répond aux futurs expropriés et propose une rencontre avec une délégation. "Le prix de l’immobilier ne se négocie pas sur un trottoir, explique le Président de la Métropole. Il rappelle que les négociations à l’amiable ont débuté dès 2019 et que les échanges sont nombreux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess