Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Devant l'augmentation du nombre de cyclistes, les associations demandent plus d'aménagements en ville

-
Par , France Bleu Poitou

C'est le même constat dans la majorité des agglomérations de France. Le nombre de cyclistes a augmenté depuis la fin du confinement. +30% en moyenne. Mais le nombre d'accidents les impliquant a aussi augmenté. Les associations demandent que les aménagements soient mieux adaptés.

Un cycliste sur un chemin parfaitement adapté, loin de la chaussée et des voitures
Un cycliste sur un chemin parfaitement adapté, loin de la chaussée et des voitures © Radio France - Louis de Bergevin

Au mois de septembre 2020, en France, il y a eu 37 cyclistes tués. C'est 15 de plus que pour le mois de septembre 2019. Presque le double. Pour les associations de cyclistes, ce n'est pas la faute des vélos, mais le manque d'aménagements qui est principalement en cause. 

"Oui, on a bien pu se rendre compte qu'après le confinement, des gens se sont mis à penser que le déplacement à vélo serait plus bénéfique pour eux, reconnait Stéphane Culot, vice-président de l'association Vélocité 86. Mais il précise : C'était un mouvement déjà entrain de s'engager avant le confinement."

Pour les associations de cyclistes, ça fait déjà quelques années que le vélo a le vent en poupe. Le confinement n'est donc pas le seul responsable. Par exemple à Niort, ville "relativement pentue", Emmanuel Grolleau, porte parole de l'association villOvélO, qui revendique 250 adhérents, a constaté l'explosion du vélo avec assistance électrique. En plus, rajoute-t-il, l'agglomération a développé la location du VAE."

Plus nombreux, les cyclistes se sentent toujours en danger

Il y a les chiffres des accidents, mais il y a aussi ce que chaque cycliste vit, au quotidien. La voiture qui vous frôle, le camion qui ne vous voit pas. "On est vulnérables. On est légers, on est pas protégés" alerte François Fuchs. C'est insupportable. Nos conjoints se déplacent à vélo. Nous les voyons partir le matin au travail. Parfois avec un enfant dans un siège enfant."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce que reprochent les associations aux aménagements, c'est quand les cyclistes ne sont pas séparés du reste du trafic. Les villes essayent parfois d'accompagner la multiplication des trajets à vélo. "A Niort, l'équipe municipale a aménagé des barres pour le stationnement, des panneaux tourne à droite au feu, des sas vélos, c'est très bien tout ça, reconnait Emmanuel Grolleau. Mais ca ne suffit pas. On attend qu'on passe à la vitesse supérieure. Que des voies cyclables soient mises en place et pas des simples bandes peintes par terre qui ne sont pas des remparts au choc entre le cycliste et la voiture."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

A Poitiers aussi la nouvelle équipe municipale regarde avec attention le vélo. Frankie Angebault, élu en charge des mobilités l'explique, ils ont consulté les citoyens sur l'avenir de la piste cyclable provisoire du Boulevard Malraux. "On a reçu 2500 réponses. Elles sont en cours d'analyse, ça va demander un petit peu de temps." La ville se donne jusqu'à la fin de l'année pour prendre une décision. Mais elle regarde aussi ce qu'il faut faire ailleurs, comme sur l'axe centre-ville, université, CHU ou sur celui entre Poitiers et le Futuroscope, explique l'adjoint au maire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mais pour Stéphane Culot, vice-président de l'association Vélocité 86, il va peut-être falloir jouer un peu des coudes : "On doit apprendre à partager la voirie. Aujourd'hui je pense qu'on a 30 ans de retard. On a laissé l'automobile entrer dans la ville, il va falloir admettre que tout le monde à sa place." Et il le concède : dans certaines rues étroites du centre-ville, impossible de faire passer en même temps vélo et voiture, en toute sécurité. Selon lui, il va falloir faire des choix.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess