Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Déviation de Beynac : les opposants au projet de nouveau déboutés par les juges

mercredi 4 avril 2018 à 16:26 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

La Sepanso et le collectif "Sauvons la vallée de la Dordogne" avaient déposé un référé suspensif contre l'arrêté préfectoral autorisant le démarrage des travaux de contournement de Beynac. Il a été rejeté par le tribunal administratif de Bordeaux.

Une ZAD pourrait bien se construire dans les prochains jours sur le site du chantier du futur contournement de Beynac
Une ZAD pourrait bien se construire dans les prochains jours sur le site du chantier du futur contournement de Beynac © Radio France - Paul BARCELONNE

Nouvelle défaite devant la justice pour la Sepanso et le collectif Sauvons la vallée de la Dordogne. Ce mercredi ils ont été déboutés par le tribunal administratif de Bordeaux. Les juges ont rejeté leur référé suspensif déposé contre l'arrêté préfectoral autorisant le début des travaux de contournement.

Porter l'affaire devant le Conseil d'Etat

Les militants avaient avancé différents arguments vendredi lors de l'audience. Selon eux, l’étude d'impact était insuffisante. Ils avaient aussi contesté les motivations de l’arrêté et la façon dont s’était déroulée l’enquête publique. Face à ce nouvel échec devant la justice, la Sepanso a décidé de porter l'affaire devant le Conseil d'Etat. 

"Un camouflet cinglant"

De son côté, le conseil départemental "prend acte avec satisfaction du rejet de la demande de suspension des travaux". Un communiqué évoque " un camouflet cinglant infligé aux détracteurs de ce projet d’intérêt général, attendu avec impatience et soutenu par la grande majorité des élus et de la population de la Vallée de la Dordogne."

Par ailleurs, ce jeudi, le tribunal administratif va se pencher sur un autre recours déposé par l'association "La demeure historique" contre l'enquête publique. "Je ne me fais guère d'illusion sur l'issue de cette audience," indique ce mercredi Michel André de la Sepanso.