Transports

Dieselgate: "Il faut des contrôles par des organismes indépendants"

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass mardi 29 septembre 2015 à 8:57

Près de trois millions d'Audi et Skoda équipées du logiciel espion.
Près de trois millions d'Audi et Skoda équipées du logiciel espion. © Max PPP

Alors que les révélations se succèdent après le scandale Volkswagen, Christian Scholly, directeur général de l'Automobile Club Association fait le point sur les conséquences de ces fraudes pour le consommateur.

Si vous roulez en Volkswagen, en Audi ou en Skoda, vous vous demandez peut-être si votre véhicule est équipé du fameux logiciel espion installé par VW pour frauder les tests de pollution. "C'est compliqué de le savoir", explique Christian Scholly, directeur général de l'Automobile Club Association. "Le moteur incriminé n'a pas été vendu sur tous les modèles de la même manière en Europe. Et il ne faut pas oublier que c'est une fraude, l'objectif était donc de la dissimuler. Aujourd'hui les concessionnaires ne sont pas en mesure de renseigner les clients."

Une décote à la revente"

Pourtant les conséquences pour les conducteurs des voitures truquées ne sont pas anodines. "Finalement, ces voitures pourraient être interdites dans les zones de circulation restreinte en Allemagne par exemple", note Christian Scholly. "Ou bien pourraient subir une décote à la revente." En cas de fraude avérée, les propriétaires de ces voitures devraient pouvoir demander des indemnisations.

"La présence de plus en plus importante des composants informatiques ouvre la porte à des piratages ou à des fraudes",  ajoute le directeur général de l'Automobile Club Association. "Ce qui montre une nouvelle fois qu'il faut développer les contrôles par des organismes indépendants."

"La question du recensement des voitures truquées est importante."