Transports

À Dijon, on parle bus et trams autour d'un café

Par Naïs Esteves, France Bleu Bourgogne mercredi 8 avril 2015 à 11:49 Mis à jour le mercredi 8 avril 2015 à 12:00

Divia Tram Dijon Darcy
Divia Tram Dijon Darcy © Maxppp

Divia, la société des transports en commun dijonnais, en Côte-d'Or, organise des rencontres entre les usagers et des experts du réseau de transport. Pas de questionnaire à remplir, mais simplement donner son avis sur les bus et les trams, un café à la main.

Les experts de Davia ont donné rendez-vous aux usagers des bus et tramways ce mercredi pour connaître leurs avis sur le réseau des transports collectifs dijonnais . Ils n’ont pas eu à remplir des questionnaires, mais seulement à discuter autour d’un café, à l'arrêt de tram Darcy.

140 000 usagers par jour

Les témoignages serviront ensuite à améliorer le service. Vous êtes 140 000 par jour à prendre les transports Divia. La moitié des voyageurs emprunte l’une des deux lignes de tramway , l’autre moitié monte à bord des bus sur les 26 lignes de l’agglomération dijonnaise . Divia organise ces rencontres pour la troisième année.

"Le tramway est plus pratique que le bus "... "Le week-end, c'est surbondé "... Naïs Esteves a recueilli les différents avis des usagers.

Naïs Esteves a demandé aux usagers ce qu'ils pensent de leurs transports collectifs...

"C'est une discussion, sûrement pas une enquête. Surtout pas !"

70 employés sont allés sur le terrain , à l’arrêt de tram Darcy, pour répondre aux questions. Parmi ces experts, des mécaniciens, des commerciaux, des agents de maintenance, mais aussi Laurent Sénecat, le directeur marketing. Face à lui, les questions fusent ! Sur les horaires, sur la vitesse des lignes... mais aussi sur le gazon entre les rails !

Laurent Sénecat, directeur marketing chez Divia

La suite de la journée pour les agents de Divia mobilisés : la présentation aux usagers des emplois "au féminin", place Darcy, puis une après-midi à l'université, consacrée aux conséquences de la fraude dans les transports collectifs.