Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève à la SNCF : premier jour de mobilisation pour les cheminots, le fil de la journée

mardi 3 avril 2018 à 6:20 - Mis à jour le mardi 3 avril 2018 à 19:36 Par La rédaction de France Bleu, France Bleu Paris et France Bleu

Les cheminots ont lancé leur mobilisation contre la réforme annoncée de la SNCF, ce mardi 3 avril, avec à la clé un mardi noir pour les usagers.

Des cheminots de la SNCF à la gare de Lille-Flandres, ce mardi.
Des cheminots de la SNCF à la gare de Lille-Flandres, ce mardi. © AFP - PHILIPPE HUGUEN

Le grand mouvement de mobilisation des cheminots a débuté ce 3 avril. Ils protestent contre le projet de réforme du gouvernement. Comme prévu le trafic a été "très perturbé" ce mardi et les prévisions sont identiques pour la journée de mercredi. 

L'essentiel

Le fil de la journée

20h : C'est la fin de ce direct. Merci de l'avoir suivi. Retrouvez les prévisions trafic de ce mercredi 4 avril ici.

19h30 : En fin de journée, le numéro un de la CGT, Philippe Martinez, s'est félicité de la mobilisation et appelé Emmanuel Macron ainsi que le gouvernement à "se déboucher les oreilles" pour entendre le "très grand mécontentement" social.

19h02 : La circulation s'annonce aussi perturbée en ce 2e jour de grève en Lorraine avec un TER sur dix et deux TGV sur dix.

18h45 : Pour la Champagne-Ardenne, la SNCF prévoit trois TGV sur 10, trois TER sur 10 et aucun Ouigo.

18h32 : Situation compliquée en Île-de-France ce mercredi aussi. Le détail ici.

18h10 : Aucun TGV en circulation ce mercredi en Occitanie, trois TER sur cinq, un intercité sur dix.

18h03 : En Alsace, la SNCF prévoit un TGV sur cinq et un TER sur 10.

18h00 : La grève est également très suivie en Auvergne avec seulement deux allers-retours en Intercités entre Clermont-Ferrand et Paris et un TER sur 20 sur le réseau Auvergne-Rhône-Alpes prévu ce mercredi.

17h53 : Dans les Hauts-de-France, la SNCF prévoit un TER sur dix et un TGV sur huit.

17h40 : Dans les Alpes-Maritimes, les conducteurs de train ont également reconduit le mouvement.

17h39 : A Dijon, la gare est également restée déserte ce mardi. 

17h36 : A Bayonne, les conducteurs ont également reconduit le mouvement pour demain, comme l'explique France Bleu Pays Basque. 

17h33 : Dans cet article, nous faisons le point sur les prévisions pour demain mercredi. Le trafic sera toujours très perturbé avec un TGV sur sept, et un TER et un Transilien sur cinq. 

17h24 : La SNCF donne également ses prévisions pour demain mercredi en région. Voici les prévisions en Bretagne, ou le trafic s'annonce aussi perturbé que ce mardi, avec aucun TGV en circulation.

17h21 : A Caen, la gare était presque vide ce mardi en raison de la grève et de la quasi-absence de train, comme le raconte France Bleu Normandie. 

17h13 : Les prévisions de la direction de la SNCF pour ce mercredi tablent donc sur les mêmes fréquences de trains que ce mardi, à l'exception des TGV qui devraient être légèrement plus nombreux.

17h05 : La direction de la SNCF annonce que le trafic sera encore très perturbé ce mercredi, avec un TGV sur sept, un TER et un Transilien sur cinq.

16h41 : Parmi les dégradations observées lors de la manif parisienne par les journalistes de l'AFP, les vitres d'une agence bancaire et d'une supérette brisées, des poubelles renversées et incendiées, de même qu'un vélo, ou encore des jets de canettes auxquels les forces de l'ordre ont répondu par des gaz lacrymogènes.

16h35 : Des manifestation de cheminots et d'étudiants ont également lieu à Toulouse, à Lille où 300 personnes se sont rassemblées, à Tours (500) et à Bordeaux (environ 200).

16h32 : Venu rejoindre la manifestation parisienne en soutien aux cheminots au sein d'une délégation de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, insulté par des manifestants, a du quitter le cortège, rapporte l'AFP. 

16h28 : On l'a vu plus tôt, des centaines de manifestants défilent à Paris en soutien aux cheminots en grève. Des casseurs se sont glissés en tête de la manif. 

16h12 : Elisabeth Borne a réaffirmé, devant les députés, que "le gouvernement est déterminé à mener cette réforme globale dans l'écoute, la concertation et le dialogue".

15h55 : A l'Assemblée, c'est au tour de la ministre des Transports de répondre sur la grève. Elle a indiqué "penser d'abord aux usagers pénalisés" et a assuré que "tous les cheminots qui sont aujourd'hui à la SNCF garderont leur statut", et que la SNCF ne sera pas privatisée. 

15h49 : les déclarations d'Édouard Philippe devant les députés et celles, un peu plus tôt, de la ministre des Transports Elisabeth Borne, qui a affirmé que le gouvernement "tiendrait bon", sont résumées dans notre article : 

15h23 : D'après franceinfo, la manifestation des cheminots dans les rues de paris réunit 300 personnes, parties de la gare de l'Est en direction de la gare Saint-Lazare. Des aides-soignants et des étudiants font aussi partie du cortège. 

15h10 : Devant les députés, le premier ministre Édouard Philippe indique également qu'il entend "autant les grévistes que ceux qui veulent aller travailler".

15h08 : A l'Assemblée nationale, le gouvernement est interpellé par plusieurs députés sur la réforme de la SNCF. Le Premier ministre Édouard Philippe leur répond. Pour lui, le "statut quo n'est pas acceptable à la SNCF."

15h : La SNCF a précisé les chiffres concernant ses personnels en grève : si 33,9 % des personnels sont en grève, la proportion de gréviste monte à 77% chez les conducteurs, 69% chez les contrôleurs, et 39% chez les aiguilleurs. 

14h56 : Conséquence de la grève, les annonces de covoiturage sont en hausse sur les sites dédiés au départ de nombreuses villes, comme à Laval :

14h47 : On reste à Toulouse pour un trait d'humour : une jeune chanteuse américaine a eu l'idée de faire une chanson inspirée de la grève à la SNCF. La chanson s'appelle "Ma chère SNCF", et elle est assez drôle. 

14h44 : A Toulouse, les cheminots manifestent également, avec les pilotes d'Air France, les enseignants et les étudiants. 

14h40 : Depuis 13h30, des cheminots sont rassemblés devant la gare de l'Est, à Paris. Ils doivent partir en manifestation à 15h vers la gare Saint-Lazare. 

14h20 : Dans plusieurs villes, les cheminots grévistes se rassemblent en Assemblée générale devant les gares. C'est le cas à Toulouse, devant la gare Matabiau, ou à Clermont-Ferrand.

13h20 : Le taux de grévistes à la SNCF est de 33,9% ce mardi sur l'ensemble des "cheminots devant travailler", d'après la direction du groupe. Mais parmi les "agents indispensables à la circulation des trains", le taux de grévistes atteignait 48% ce mardi matin, précise la SNCF.

  - Visactu
© Visactu -

11h55 : Une première journée de grève "un peu galère" à la gare de Nantes. Récit à lire ici.

10h45 : "Cette réforme va dégrader le service public voire le tuer", selon Yannick Tizon, CGT Cheminots Bretagne, invité de France Bleu Armorique.

10h08 : Philippe Martinez a qualifié mardi de "très massive" la grève des cheminots. Sur France Inter, le numéro un de la CGT a appelé le gouvernement à "repartir d'une feuille blanche" sur sa réforme de la SNCF.

10h01 : "La réforme est indispensable" pour le député LREM Sylvain Waserman. Interview à réécouter ici.

9h47 : Des voyageurs sont descendus sur les voies à la gare de Lyon à Paris.

9h25 : Les syndicats mobilisés devant les gares comme à Caen et Périgueux. 

9h03 : "Les moyens de substitution sont insuffisants" pour le président de la FNAUT en Occitanie. Interview à retrouver ici. 

8h54 : Le gouvernement "tiendra bon", dans "la concertation", a déclaré la ministre des Transports Elisabeth Borne à BMFTV.

8h42 : Les cheminots commencent à manifester comme à Bayonne et à Périgueux.

8h35 : Certains protestent contre cette grève, d'autres la soutiennent comme ici à Nantes.

8h31 : A Strasbourg et Caen, presque pas un chat sur les quais des gares.

8h25 : A-t-on le droit de ne pas venir travailler à cause de la grève à la SNCF ? La réponse ici.

8h12 : Des actes de malveillance ont été signalés à la gare de Lyon à Paris. 

8h01 : Situation compliquée en Ile-de-France. Le détail ici. 

7h50 : Plus de train pour Lyon à partir de Saint-Etienne ce matin. 

7h47 : Très peu de trains en circulation ce matin dans le Nord-Pas-de-Calais. 

7h40 : Rien sur les rails en Dordogne. 

7h30 : Système de substitution du côté de Saint-Etienne.

7h10 : Mieux vaut avoir un train avant 8h à la gare de Nantes.

7h08 : C'est compliqué aussi du côté de Bordeaux. 

7h01 : Les voyageurs de Savoie et la CGT sont prêts pour un conflit dur. Témoignages à lire ici.

6h50 : Les prévisions TGV à Avignon où il n'y a que des bus

6h26 : Preuve que les usagers avaient anticipé une grève dure, les moyens de transport alternatifs au train (cars, covoiturage) ont été pris d'assaut ce week-end. 

6h22 : Une grève massivement suivie et qui dure dans le temps, voilà qui n'est pas sans rappeler la mobilisation de 1995. À cette époque-là aussi, le gouvernement d'Alain Juppé avait voulu toucher au statut des cheminots, et notamment à leur régime spécial de retraite. À la clé, un mouvement très dur et une galère pour les usagers. Un coup d’œil dans le rétroviseur en trois minutes, avec notre vidéo.

6h19 : Pour en savoir un peu plus sur le trafic près de chez vous, vous pouvez consulter notre article ci-dessous.

6h17 : La grève s'annonce très suivie. Guillaume Pépy, patron de la SNCF, a prévenu ce week-end que des lignes seront carrément fermées. Voici, en moyenne, les prévisions fournies par l'entreprise :

  - Aucun(e)
-

6h12 : Ils dénoncent également la suppression de l'embauche au statut spécial au sein de l'entreprise. Mais c'est quoi, au juste, ce statut ? Réponse ci-dessous.

  - Aucun(e)
-

6h09 :  Les syndicats de cheminots protestent contre les modalités d'ouverture à la concurrence ou encore la transformation de la SNCF en société anonyme, ce qui ouvre selon eux la voie à une future privatisation, ce que nie le gouvernement.

6h03 : Ce mardi est en effet le premier jour de grève des cheminots, qui ont annoncé trois mois de mobilisation contre le projet de réforme du gouvernement. Trente-six jours de grève sont prévus en tout, le calendrier est à retrouver ci-dessous :

  - Aucun(e)
-

6h00 : Bonjour et bienvenue dans notre direct. Nous vous accompagnons toute la journée pour vous aider à vous déplacer.