Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Dole : 500 automobilistes manifestent dans le centre-ville contre la hausse du prix des carburants

vendredi 2 novembre 2018 à 15:47 Par Christophe Mey, France Bleu Besançon, France Bleu et France Bleu Bourgogne

Près de 500 véhicules ont mené ce matin une opération escargot dans le centre-ville de Dole dans le Jura, pour protester contre la hausse du prix des carburants. L'initiative avait été lancée par un particulier sur les réseaux sociaux.

Le diesel est le carburant qui a le plus augmenté
Le diesel est le carburant qui a le plus augmenté © Maxppp - Alexandre Marchi

Dole, France

La journée nationale de mobilisation contre la hausse du prix des carburants, c'est le 17 novembre dans toute la France. Mais à Dole dans le Jura, c'est ce vendredi matin que près de 500 véhicules ont mené une opération escargot dans le centre-ville. Une initiative lancée sur les réseaux sociaux par un entrepreneur dolois, Fabrice Schlegel, qui a créé un groupe sur Facebook baptisé "De l'essence de la contestation".

Partis des rives du Doubs, les véhicules, voitures, camions, motos et autres tracteurs conduits par de simples particuliers, des entrepreneurs, des chauffeurs de taxis ou des agriculteurs ont circulé en cortège jusqu'à la sous-préfecture, située dans le centre-ville. Certains arboraient le calicot "halte au racket". Une délégation de manifestants a été reçue pendant une demi-heure par le sous-préfet tandis que près de 300 personnes, pour la plupart porteuses de gilets jaune fluo, les attendaient à l'extérieur.  

Un mouvement lancé sur Facebook

Les manifestants répondaient à un appel lancé sur Facebook par un groupe baptisé "De l'essence de la contestation" qui comptait plus de 24.600 membres ce vendredi à la mi-journée. Ce mouvement a pris les devants alors que des appels au blocage des routes et autoroutes se multiplient, dont une mobilisation de grande ampleur prévue le 17 novembre dans tout le pays. En un an, le prix du diesel à la pompe a progressé d'environ 23% contre 15% pour celui de l'essence. 

(Avec AFP)