Transports

Dordogne : 250 motards dénoncent la répression et le racket de l'Etat

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord samedi 10 octobre 2015 à 16:21

Les motards ont symboliquement décapité le premier ministre...
Les motards ont symboliquement décapité le premier ministre... © Radio France - Valérie Déjean

Ils étaient 250 motards dans les rues de Périgueux ce samedi après-midi. Pour dénoncer le "tout répressif", les contrôles de vitesse à outrance selon eux. Ils ont défilé sur les boulevards et organisé une mise en scène devant le palais de justice

Les motards de Dordogne se sont réunis ce samedi après-midi, sous le soleil de Périgueux. Ils étaient environ 250 à l'appel de la Fédération des motards en colère. Au niveau national, la manifestation était surtout destinée à protester contre l'interdiction des modèles de motos les plus anciens dans certaines grandes agglomération pour cause de pollution.

En Dordogne, ce n'est évidemment pas le cas. La manifestation était donc tournée vers la dénonciation du "tout répressif". Les motards dénoncent des contrôles de vitesse trop fréquents. 

On ne sanctionne pas assez les conducteurs de voiture qui se comportent mal, pourquoi tant de contrôles pour les motards

Les motards ont donc organisé une mise en scène macabre devant le palais de justice de Périgueux. Ils ont décapité symboliquement le premier ministre Manuel Valls, autour d'une guillotine. 

Les motards sur les boulevards de Périgueux - Radio France
Les motards sur les boulevards de Périgueux © Radio France - Antoine Balandra