Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Dordogne : pagaille en gare de Mussidan à cause d'un mauvais TER

-
Par , France Bleu Périgord

Lundi 9 août, des dizaines de lycéens n'ont pas pu monter à bord d'un TER trop petit et bondé assurant la liaison Mussidan-Périgueux. La SNCF reconnait l'incident, et l'explique par une panne de dernière minute. Mais certains parents craignent que le problème soit récurrent.

Dans le secteur de Mussidan, des parents d'élèves s’inquiètent que leurs enfants ne puissent pas prendre le train pour aller au lycée. Photo d'illustration
Dans le secteur de Mussidan, des parents d'élèves s’inquiètent que leurs enfants ne puissent pas prendre le train pour aller au lycée. Photo d'illustration © Radio France - Valérie Déjean

Mussidan, France

C'est un incident qui a fait à nouveau grincer des dents les usagers de la SNCF. Lundi 9 août au matin, des dizaines de lycéens sont restés bloqués sur le quai de la gare de Mussidan (Dordogne). Leur TER de 7h12, assurant la liaison avec Périgueux, était trop petit et ils n'ont pas pu monter à bord.

"Ça ressemblait au métro de Paris ! raconte Virginie Caro, une maman concernée. Il y avait des gamins debout dans les allées au niveau des sièges. Le sas d'entrée était plein de monde. Entre 30 et 50 adolescents qui sont resté sur le quai." 

Des parents inquiets

Alors cette maman qui travaille de nuit a pu amener sa fille et une copine en voiture au lycée Albert Claveille à Périgueux, où elle sont internes. Mais d'autres adolescents se sont retrouvés seuls et ont dû prendre le prochain train, et donc arriver très en retard. 

Plusieurs parents s'inquiètent donc que l'histoire se répète tous les lundis matin : "Ce n'est pas logique, je ne comprends pas comment c'est réfléchi, raconte Virgine Caro. Il faut absolument qu'ils mettent plus de wagons le lundi matin."

Une panne de dernière minute 

Sollicitée, la SNCF reconnait l'incident, et l'explique par une panne de dernière minute. Le train affrété avait une capacité de 150 places, contre 220 normalement. 

Un comptage est effectué au moins une fois par an pour évaluer l'affluence, et le problème ne devrait pas se renouveler d'après la société ferroviaire, qui indique que si d'autres incidents sont détectés, des bus seront mis à disposition pour transporter les voyageurs.

Choix de la station

France Bleu