Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Dordogne : grâce à la mobilisation des usagers, Péribus va repasser aux Garennes à Trélissac

dimanche 4 novembre 2018 à 20:39 Par Emeline Ferry, France Bleu Périgord

Deux mois après les gros changements d'horaires et de tracés, Péribus revoit sa copie, à la suite de nombreuses plaintes d'usagers mécontents.

Un Péribus, à Périgueux - illustration
Un Péribus, à Périgueux - illustration © Radio France - Antoine Balandra

Dordogne, France

C'est un sujet qui fait beaucoup parler depuis deux mois dans l'agglomération de Périgueux. Après avoir mis en place de nouveaux horaires et de nouveaux tracés, Péribus a dû faire face à la colère de nombreux usagers mécontents.

Arrêts non-desservis, horaires incohérents... Beaucoup d'habitants ont eu l'impression d'être délaissés à cause de ces changements, malgré quelques ajustements mis en place mi-septembre.

Des ajustements mis en place ce lundi

En colère, des usagers ont créé des pages Facebook et lancé des pétitions. Et la mobilisation a fini par payer. Péribus a revu sa copie. Quelques ajustements sont à prévoir à partir de ce lundi 5 novembre. Voici ce qui change.

  • Ligne B : au départ de la gare SNCF, elle est systématiquement prolongée jusqu'à l'arrêt Marcel Paul.
  • Ligne D : l'arrêt Trélissac Les Garennes redevient le terminus systématique de la ligne.
  • Ligne R2 : en direction des Gourdoux, le nouveau terminus est mis en place à Trélissac Les Garennes, point de correspondance avec la ligne D.
  • Ligne K5 (entre Charriéras et Lesparat) : elle sera supprimée. La partie la plus fréquentée de son parcours est désormais assurée par la ligne D.
  • Ligne e3 : elle relie le parking relais Charriéras à la gare SNCF. Elle desservira l'arrêt La Borie.
  • Ligne e4 : elle relie La Feuilleraie aux allées Tourny. Elle desservira l'arrêt La Borie.
  • Ligne K2 : entre Champcevinel-Bourg et La Rudeille, elle desservira le quartier de la rue des Roses à certaines heures. L'arrêt Tourny est reporté à l'arrête Tourny-Pompidou.
  • Ligne K4 : au départ du lycée agricole, elle desservira systématiquement Coulounieix-Bourg, son terminus.
  • Ligne N : elle relie Tourny, Jean Clédat et la gare SNCF. Deux dessertes sont mises en place en début de matinée en direction de Maréchal Juin / Trésorerie Municipale / Place du 8 mai.

Vous pouvez trouver tous les détails des horaires, trajets et tarifs sur le site de Péribus.

Le soulagement aux Garennes, à Trélissac

Dans le quartier des Garennes, à Trélissac, c'est le soulagement. Depuis deux mois, l'arrêt n'était plus desservi systématiquement, rendant difficile l'accès au qaurtier pour les personnes âgées ou les parents d'élèves qui avaient l'habitude de prendre le bus.

L'arrêt de bus des Garennes à Trélissac. - Radio France
L'arrêt de bus des Garennes à Trélissac. © Radio France - Emeline Ferry

"Le bus passait à des heures improbables, qui ne correspondaient pas du tout aux horaires de la place commerciale", explique Laëtitia, employée au Spar du quartier. Le magasin a vu sa fréquentation baisser.

Même constat dans le bar à côté. "Les clients se plaignait des horaires de bus à longueur de temps, ils ne pouvaient plus venir quand ils voulaient", raconte Dylan, un serveur. 

"Il fallait changer trois fois de bus pour faire 4 km, c'es aberrant" - Gérard, usager de Péribus

"Les usagers étaient très très en colère. Ils se sentaient oubliés, mis de côté... On a été délaissés pendant tout ce temps", se souvient Laëtitia, soulagée de voir la desserte systématique des Garennes revenir.

Gérard, qui n'a pas de voiture n'est "pas descendu à Périgueux depuis deux mois". Le retraité se souvient : "Il fallait changer trois fois de bus pour faire 4 km, c'es aberrant".

Grâce à la mobilisation des usagers en colère et des habitants de Trélissac, plusieurs pétitions ont été signées, des lettres ont été envoyées à Péribus. Même la mairie s'en est mêlée. "Nous avons soutenu la mobilisation, et nous avons pris une délibération en conseil municipal, demandant le rétablissement. Et ça s'est fait après discussion avec le Grand Périgueux et Péribus. Alors tout est bien qui finit bien", sourit le maire Francis Colbac.