Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Dordogne : les taxis rejoignent la mobilisation des gilets jaunes

-
Par , France Bleu Périgord

La mobilisation des gilets jaunes entre dans son 5ème jour. Depuis samedi, les manifestants protestent contre la hausse des taxes en mettant en place des barrages filtrants. En Dordogne, les taxis vont rejoindre le mouvement.

À Trélissac, des taxis participent au barrage filtrant sur le rond-point de La Feuilleraie.
À Trélissac, des taxis participent au barrage filtrant sur le rond-point de La Feuilleraie. - Syndicat des taxis de la Dordogne

Depuis samedi, la mobilisation des gilets jaunes continue contre la hausse du prix des carburants, et plus généralement contre la baisse du pouvoir d'achat. En Dordogne, plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi. Ce mercredi 21 novembre, il reste encore une dizaine de barrages filtrants, perturbant la circulation sur les routes du département.

Après les agriculteurs, c'est au tour des taxis de rejoindre la mobilisation. Ce mercredi, le syndicat des taxis de la Dordogne invite les entreprises taxis du département à participer aux blocages.

"Il y a un vrai ras-le-bol des taxis" - Paul Durin, président du syndicat des taxis de la Dordogne

"On est très touchés par la hausse du prix du carburant. Moi je fais un plein tous les deux jours quasiment, et je ne peux pas faire autrement", explique Paul Durin, président du syndicat. "Il y a un vrai ras-le-bol des taxis, et des artisans en général, parce qu'on a l'impression d'être toujours les derniers de la chaîne alimentaire économique"

Certains taxis participent déjà aux blocages en Dordogne, par exemple sur le rond-point de La Feuilleraie, à Trélissac. "On va faire comme les routiers qui sont sur les barrages, comme les ambulanciers, les forains. On fera barrage avec nos taxis s'il faut bloquer, sinon on se mettra aux côtés des gilets jaunes piétons qui bloquant", ajoute le représentant des taxis périgourdins.

"On va faire comme les routiers qui sont sur les barrages, comme les ambulanciers, les forains. On fera barrage avec nos taxis s'il faut bloquer" 

"Ce mouvement symbolise un ras-le-bol général de nombreux Français, notamment de la classe moyenne et des artisans. Il ne faut pas oublier que c'est le peuple qui est dans la rue. Et l'Histoire nous a appris que quand le peuple est en colère, tôt ou tard, le gouvernement doit céder", déclare-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu