Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Dordogne : une étude co-financée par l'Etat et la région pour rénover la ligne ferroviaire Bergerac- Libourne

vendredi 24 novembre 2017 à 16:44 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

La commission permanente de la région Nouvelle-Aquitaine a donné son feu vert à la réalisation avec l'Etat d'une étude d'avant projet dans le dossier de la rénovation de la ligne ferroviaire Bergerac-Libourne. Le signe, espèrent certains élus, que le projet est définitivement lancé

Des ouvriers travaillent sous un train usine dans l'Yonne - illustration
Des ouvriers travaillent sous un train usine dans l'Yonne - illustration © Radio France - Renaud Candelier

Bergerac, France

La région Nouvelle Aquitaine et l'Etat ont trouvé un accord pour financer l'étude d'avant projet de rénovation de la ligne ferroviaire Bergerac/ Libourne.

Ils mettront chacun 950 mille pour financer les 1 million 900 mille euros de cette étude. Elle portera sur l'utilisation d'un train spécial, censé renouveler 1000 m de voie en un seul passage et en une journée et donc accélérer considérablement le chantier prévu pour l'instant sur 9 mois en 2019. Ce serait la première fois qu'un tel train est utilisé pour rénover une ligne locale.

"Un tel engagement de la région et de l'Etat dans le financement d'une étude signifie, je l'espère, que le projet est lancé définitivement" estime Christophe Cathus, conseiller régional PS

L'élu ne veut pas croire que les différents acteurs puissent ensuite revenir en arrière après avoir dépensé tant d'argent.

La rénovation de la ligne était jusque là estimée entre 85 et 91 millions d'euros. La région a porté son engagement théorique autour de 20 millions d'euros lors d'une commission permanente le 17 novembre dernier. Les collectivités de leur côté ont déjà promis un peu plus de 6 millions d'euros. Reste à savoir combien mettront réellement l'Etat et la SNCF. Etat qui se serait engagé à soutenir le projet selon Michel Delpon, le député LREM du bergeracois.

Mais cela suffira-t-il à financer à 100% le projet ? Et l'étude en cours permettra-t-elle de réduire le temps du chantier, et donc de coupure de la ligne ? Réponse d'ici le début de l'été 2018