Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Doublement de la RN 21 en Dordogne : la ministre des Transports ne veut pas "promettre du rêve"

-
Par , France Bleu Périgord

En déplacement ce jeudi en Dordogne, la ministre des Transports Elisabeth Borne a été interpellée sur l'avenir de la nationale 21. La ministre se dit prête à envisager des aménagements, mais semble fermer la porte à un doublement.

La ministre des transports Elibaseth Borne, en déplacement à Bergerac
La ministre des transports Elibaseth Borne, en déplacement à Bergerac © Radio France - Antoine Balandra

Dordogne, France

La ministre des Transports Elisabeth Borne était en visite en Dordogne ce jeudi. Elle a d'abord fait un crochet par Mussidan où elle a débattu pendant environ 1h30 avec des élus et des chefs d'entreprises du Périgord, dans le cadre du grand débat national. 

La ministre a écouté les doléances des élus sur les difficultés à se déplacer en milieu rural. Elle a aussi été interpellée dans ce cadre sur le doublement de la RN 21. Un vieux serpent de mer. La RN 21 relie Tarbes à Limoges via Auch, Agen, et en traversant la Dordogne de Bergerac à La Coquille du nord au sud. La ministre a fermé clairement la porte à une mise à deux fois deux voies sur tout le tracé même si des aménagements sont possibles dit-elle.

La ministre a été interrogée sur l'avenir de la RN 21 lors de son déplacement à Mussidan - Radio France
La ministre a été interrogée sur l'avenir de la RN 21 lors de son déplacement à Mussidan © Radio France - Antoine Balandra

"Je pense que ces axes, ces routes nationales sont très importantes et qu'il faut apporter les améliorations nécessaires. Mais il faut aussi parler avec sincérité au territoire et ne pas promettre des projets à caractéristique autoroutière" a dit la ministre.

"Ensuite on peut promettre pendant des décennies parce qu'on ne trouve jamais les moyens financiers ni les solutions aux enjeux environnementaux pour réaliser ces projets. Donc moi je préconise une approche pragmatique, réaliste, pour faire une programmation des travaux sur 10 ans et apporter une réponse concrète dans les territoires plutôt que de promettre du rêve, qui finit par être très décevant pour nos concitoyens" a plaidé la ministre

La semaine prochaine, Christophe Fauvel, le président de la CCI et du Medef Dordogne devrait se rendre à Paris avec des élus. Il envisage de remettre un dossier au ministère des Transports pour promouvoir le projet.