Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Droit de retrait des agents SNCF : l'absence de contrôleurs au cœur de la colère

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Après la collision entre un TER et un convoi exceptionnel mercredi dans les Ardennes, des agents de la SNCF font valoir leur droit de retrait. Au moment de l'incident, le conducteur a dû se débrouiller seul, aucun contrôleur n'étant présent à bord.

En France, les contrôleurs sont absents dans 8 trains régionaux sur 10.
En France, les contrôleurs sont absents dans 8 trains régionaux sur 10. © Maxppp - MAXPPP

Champagne-Ardenne, France

Pagaille dans le trafic SNCF après un droit de retrait des conducteurs et des contrôleurs. L'arrêt de travail, sans préavis , fait suite à un accident mercredi dans les Ardennes : un TER a percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau, faisant plusieurs blessés, dont le conducteur du train. Ce dernier était le seul agent SNCF à bord de son TER. Sans contrôleur, comme dans 8 trains régionaux sur 10 en France.

Des conducteurs excédés d'être seuls à bord

Lorsque les conducteurs arrivent à la gare de Reims, ils pointent, puis font immédiatement valoir leur droit de retrait. C'est le cas de cet agent interrogé par France Bleu, qui conduit des TER dans toute la région et qui est excédé d'être seul à bord : "un jour, j'ai même quelqu'un qui est venu toquer à la cabine pour acheter un billet", s'agace-t-il, en déplorant une surcharge de travail : "quand il y a du retard ou si nous sommes arrêtés en pleine voie pour tel ou tel motif, il faut penser à informer les voyageurs. Normalement ce n'est pas aux conducteurs de le faire : nous on doit assurer la sécurité du train."

Message affiché sur un panneau dans la gare de Reims. - Radio France
Message affiché sur un panneau dans la gare de Reims. © Radio France - Louis-Valentin Lopez

"Les contrôleurs sont essentiels", Christine Perardel Guichard, présidente du Comité de Défense des Intérêts des Usagers

La sécurité, indispensable pour Christine Perardel Guichard qui préside une association de voyageurs, le Comité de Défense des Intérêts des Usagers. "Les contrôleurs sont aussi une présence en matière de sécurité, notamment dans les trains du soir où il y a moins de voyageurs", souligne-t-elle, tout en rappelant le lien qu'entretiennent voyageurs et contrôleurs : "c'est la première personne qui est sur le quai. Quand il y a des retards, ils sont là aussi pour prendre le nom des gens qui ont des correspondances et les aiguiller. Ils sont essentiels."

Christine Perardel Guichard, présidente du Comité de Défense des Intérêts des Usagers

La colère grandit, grandit, et voilà le résultat", Jean-Claude, qui a travaillé 35 ans pour la SNCF

Jean-Claude, lui, a travaillé 35 ans à la SNCF. Il a vu passer beaucoup de mouvements sociaux et selon lui, les agents arrivent à saturation : "l'an dernier il y a eu 4 mois de grève pour ces raisons-là, parce qu'ils ne voulaient plus mettre de contrôleurs dans les trains. La colère grandit, grandit, et voilà le résultat."

Choix de la station

France Bleu