Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Drôme : 50 tonnes de déchets ramassées sur les routes nationales

vendredi 27 juillet 2018 à 18:39 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

La Direction Interdépartementale des Routes Centre Est lance une campagne de sensibilisation : "Stop aux déchets. La route n'est pas une poubelle!".

Une patrouille de nettoyage le long de la LACRA dans la Drôme
Une patrouille de nettoyage le long de la LACRA dans la Drôme © Radio France - Nathalie Rodrigues

Ce n'est pas parce qu'on est dans les bouchons qu'il faut jeter ses déchets sur le bord de la route. Une campagne de communication vient d'être lancée par la Direction des Routes Centre Est, qui gère, entre autres, les nationales en Drôme et en Ardèche. Le message "La route n'est pas une poubelle!" est affiché sur les panneaux lumineux au dessus des voies et sur les camions orange des patrouilles. 

Des déchets en tout genre ramassés quotidiennement

Pierre Verilhac et Claude Romanat, quasi 30 ans de service chacun, nettoient les abords de la deux fois deux voies entre Romans et Valence.  Ils s'arrêtent aux abords d'une station service, à Alixan.

RedBull, Coca..ils achètent, ils boivent à la station, et puis ils vident leur voiture en partant. Le pire, ce sont les "bouteilles d'antésite" comme on les appelle : les routiers pissent dans les bouteilles la nuit, parce qu'ils dorment là, et après, le matin, ils nous les jettent. - Pierre

Pierre nettoie les abords d'une station service aux abords de la LACRA à Alixan (Drôme) - Radio France
Pierre nettoie les abords d'une station service aux abords de la LACRA à Alixan (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

C'est un éternel recommencement. Les portions nettoyées ne restent propres que quelques jours.

Quand on fait les patrouilles comme ça, de 6h à 14h, hormis quand il y a un accident, une panne, quelque chose comme ça, c'est QUE du nettoyage. On pourrait faire autre chose. - Pierre et Claude

Aider au fauchage, faire un entretien plus poussé de la signalisation par exemple. Les patrouilleurs-nettoyeurs pourraient se consacrer à d'autres tâches si les automobilistes étaient plus propres. 

Campagne de sensibilisation de la DIR Centre Est - Radio France
Campagne de sensibilisation de la DIR Centre Est © Radio France - Nathalie Rodrigues

Reportage avec une patrouille sur la LACRA

Pierre et Claude peuvent témoigner de quelques évolutions de la société. Depuis que les commerçants ne donnent plus de sacs plastique, les patrouilleurs en trouvent beaucoup moins au bord des routes. Depuis que les voitures sont climatisées, ils trouvent plus de déchets sur les bretelles entrée/sortie et au niveau des péages qu'en plein parcours: les automobilistes ouvrent moins les fenêtres.

Pas seulement la faute des touristes

L'an dernier, environ 50 tonnes de déchets ont été ramassées le long des nationales dans la Drôme (25 tonnes sur le contournement de Valence, entre Bourg-les-Valence et la sortie de l'hôpital, sur la portion Romans/Valence, et sur une partie de la nationale 7 ; 20 tonnes sur le secteur sud de la nationale 7 ; entre 5 et 8 tonnes sur le secteur Nord de la nationale 7). Ce tonnage comprend les poubelles des quelques aires de repos.

Le trafic augmente, entre 1 et 2% par an depuis 25 ans, les déchets augmentent dans les mêmes proportions. Avec bien sûr un pic lors des départs en vacances l'été.

Mais ce n'est pas la faute que des touristes de passage. Les patrouilleurs sont aussi confrontés à des déchets de "professionnels". 

Que ce soit ceux qui transportent des matériaux pour la construction, ou ceux qui se délestent de leur chargement sur le bord de la route. On trouve de la peinture, des produits diluant, de la ferraille, de l'aluminium. Il y a deux ans, quelqu'un nous a laissé 5 tonnes de tôle fibro-ciment amiantée. Cela engendre des surcoûts de traitement pour notre service -Frédéric Chirouzes, chef d'équipe au sein du centre exploitation DIR Centre Est à Alixan 

Sur les quelques aires de repos présentes sur les nationales, des déchets sont aussi trouvés au sol, alors que des containers-poubelles sont à disposition, quelques mètres plus loin.