Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Drôme : Driver Sitter veut devenir le Uber valentinois

dimanche 19 novembre 2017 à 15:17 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche

Et si le futur concurrent d'Uber était valentinois ? L'application américaine met en lien des chauffeurs VTC et des voyageurs. A Valence, une toute jeune start-up propose un service identique.

Le service sera bientôt disponible via une application mobile.
Le service sera bientôt disponible via une application mobile. © Radio France - Victor Vasseur

C'est un service utile pour rentrer de discothèque ou d'un repas un peu trop arrosé avec des amis. Pour le moment, il suffit d'envoyer un SMS quelques heures avant son voyage, avec l'horaire, le départ et l'arrivée. En janvier prochain, le service sera disponible via une application mobile.

La fille de Laurence a 21 ans. Elle fait appel à un Driver Sitter dès qu'elle sort de boîte de nuit. Autant dire, que maintenant, cette maman est rassurée : "Moi je ne veux pas qu’elle prenne la voiture, et encore moins qu’elle rentre avec n’importe qui. Avant, je faisais les sorties de boîte de nuit à 4 heures de matin. Maintenant, j’avoue, je dors tranquille."

En moyenne 40% moins chère qu’un taxi

Autre argument pour cette maman : les services de Driver Sitter sont bien moins chères qu'un taxi. Comptez 10 euros pour aller de Valence à Porte-lès-Valence. "Concrètement, une course que vous payez 100 euros en taxi, elle coûtera 60 euros chez nous" affirme Rani Haoueche. Ce Valentinois de 27 ans a lancé la plateforme avec l'un de ses amis. Les deux entrepreneurs voient déjà grand : "Notre objectif est de devenir le leader des petites et moyennes agglomérations." Pas moins.

Rani Haoueche a eu l'idée de cette start-up il y a deux ans, alerté par les prix excessifs des taxis et le manque d'alternative :

Rani Haoueche veut être présent dans 17 villes françaises comme Grenoble, Montpellier et Saint Etienne. "C’est le modèle Uber appliqué aux petites et moyennes agglomérations. Forcément, on aura moins de volume par rapport aux grandes métropoles, mais les besoins sont les mêmes." Aujourd'hui, Driver Sitter revendique 1000 utilisateurs autour de Valence.