Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

DSP maritime Corse/Continent : le temps des négociations

mercredi 13 février 2019 à 10:17 Par Hélène Battini et Olivier Castel, France Bleu RCFM

La Délégation de service public dans le maritime est prête à être négociée. Ce mardi la commission spécialisée de la CDC a reçu les garanties nécessaires de la Méridionale et de Corsica Linea.

Corsica Linea et Méridionale seraient admises à la table des négociations, pour la DSP transitoire 2019-2020
Corsica Linea et Méridionale seraient admises à la table des négociations, pour la DSP transitoire 2019-2020 © Maxppp - maxppp

Corse, France

La Corsica Linea et la Méridionale, seules compagnies candidates depuis l'évincement de la Corsica Ferries pour vice de forme, ont vu leurs offres examinées une deuxième fois ce mardi par la commission de délégation de service public de la collectivité de Corse.
Cette fois, les deux candidatures seraient admises à la table des négociations, pour la DSP transitoire 2019-2020, charge au président de l'exécutif de les engager désormais.  

La suite d’un long feuilleton 

La commission de la délégation de service public avait demandé des éclaircissements aux deux compagnies, qui les lui ont fournies. Cette fois la commission a donc pu rendre son avis sur les offres des deux compagnies, un avis tenu secret, communiqué pour l'heure au seul président de l'exécutif. Lors de la réunion de la semaine dernière, en effet, les candidatures avaient été jugées incomplètes, sur le plan technique ou encore financier. Le doute planait notamment sur la Meridionale, et sa capacité à répondre à l'offre sur les 7 lignes de la desserte entre les ports corses et Marseille. La compagnie bleue et blanche devra affréter 4 bateaux en plus des 3 qu'elle possède.

Ce mardi après près de 5h de réunion, et l'intervention demandée de l'assistance à maitrise d'ouvrage (AMO), composée de juristes et de techniciens, les élus de la majorité et de l'opposition ont délibéré candidat par candidat, et mis fin aux doutes. Les deux compagnies ne connaîtront elles aussi l'avis rendu que dans les jours à venir, mais elles devraient partir l'une à côté de l'autre. Le président de cette commission de délégation de service public, Jean Biancucci, représentant de l'exécutif, s'est contenté de lire un communiqué laconique ce mardi soir, sans dévoiler l'avis de la commission.