Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Du changement pour les usagers des TER en Bourgogne-Franche-Comté

mardi 5 décembre 2017 à 19:43 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Les nouveaux horaires des TER Bourgogne-Franche-Comté entreront en vigueur dimanche 10 décembre à 0 heure. Ces nouveaux horaires accompagnent une nouvelle offre de dessertes.

La région Bourgogne-Franche-Comté dispose d'un parc de 134 trains.
La région Bourgogne-Franche-Comté dispose d'un parc de 134 trains. © Radio France - Jacky Page

Bourgogne Franche-Comté, France

La mise en place des nouveaux horaires impacte moins de 20% des 650 circulations quotidiennes sur le réseau des TER. Elle s’accompagne notamment d’un service amélioré sur la ligne entre Dijon et Besançon. Cet axe clé, qui relie Bourguignons et Franc-Comtois, est utilisé chaque jour par 7000 voyageurs. La région le renforce avec un cadencement accru. 26 allers-retours par jour, 3 de plus qu’auparavant, avec un train chaque heure entre 5 heures et 22 heures, et même à la demi-heure en période de pointe. La région veut sur cette ligne des TER qui partent et arrivent à l'heure. Le trajet doit être plus rapide aussi, avec un gain de 8 minutes en moyenne pour les 10 trains qui desservent le plus grand nombre de gares.

Trains plus rapides entre Dijon et Besançon, mais des haltes supprimées

La contrepartie, c'est la suppression des arrêts à Neuilly-lès-Dijon, Villers-les-Pots (21) et Franois (25), et pour les usagers concernés le remplacement des trains par des cars Mobigo. Les horaires de ces navettes pourront être réajustés après les six premiers mois. Les trains affectés à la ligne Besançon-Dijon sont pour la plupart des rames Régiolis d'Alstom, de 220 places, les plus récentes du parc ferroviaire régional.

Le réseau régional - Aucun(e)
Le réseau régional - Région Bourgogne-Franche-Comté

Bonne nouvelle pour les usagers en Saône-et-Loire, deux lignes qui étaient fermées pour travaux , la liaison Paray-le-Monial/Chauffailles, et celle entre Etang-sur-Arroux et Autun, vont rouvrir dimanche. Autre nouveauté : La création de deux nouveaux allers-retours sur la ligne « pied des Vosges » entre Belfort, Lure et Vesoul (Territoire de Belfort et Haute-Saône), soit 13 allers-retours quotidiens entre Vesoul et Belfort et 17 entre Lure et Belfort.

La nouvelle offre tarifaire semble avoir trouvé son public

La Région, qui a la charge de financer et organiser les transports ferroviaires régionaux, a par ailleurs annoncé que la nouvelle offre tarifaire, moins chère et simplifiée, destinée aux déplacements occasionnels semble avoir fait mouche. Elle est appliquée depuis fin août, et les ventes de titres de transport en ligne, sur le site TER de Bourgogne-Franche-Comté, ont doublé en deux mois, en septembre et octobre.

15.000 cartes de réduction + de 26 ans ont été vendues et la fréquentation des jeunes de moins de 26 ans est en hausse de l'ordre de 10%. Au premier semestre 2018, le Conseil régional devrait annoncer une tarification solidaire unifiée, au bénéfice des demandeurs d’emploi et des jeunes bénéficiaires des dispositifs des missions locales, avec à la clé une baisse significative des tarifs. Les offres destinées aux déplacements domicile/travail/études seront pour leur part renouvelées pour la rentrée 2018.

Chaque jour, 60.000 voyageurs empruntent les Trains express régionaux en Bourgogne-Franche-Comté. La région qui souhaite inciter les usagers à préférer le train à leur voiture, compte avec sa gamme tarifaire augmenter de 15% la fréquentation de ses lignes, quitte à perdre de l'argent dans un premier temps.