Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

EXCLU - Les bus du Territoire de Belfort changent de prestataire pour le réseau suburbain

lundi 14 mars 2016 à 6:00 Par Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard

A partir du 1er mai, le réseau de bus du Territoire de Belfort va effectuer du changement sur son réseau suburbain. Le SMTC a mis fin au contrat qui le liait avec le sous traitant en charge de ce réseau, 4 ans avant sa fin. En cause: des défaillances en série de cette entreprise.

Le changement se fera surtout sur le transport à la demande
Le changement se fera surtout sur le transport à la demande © Maxppp - Simon Daval

Belfort, France

Cela concerne neuf lignes: les lignes A,B,D,E,F,G,M,R,U, mais aussi le transport à la demande et les lignes scolaires. A partir du 1er mai ce n'est plus l'entreprise TRF qui va gérer le réseau suburbain pour le compte d'Optymo. Le syndicat mixte des transports en commun a en effet mis fin au contrat qui le liait à ce prestataire 4 ans avant sa fin. En cause: des défaillances en série de cette entreprise. Le SMTC accumule en effet les plaintes des usagers et des élus du département depuis plusieurs années: retards, manque d'entretien des véhicules voire même excès de vitesse.

L'appel d'offre se termine ce mardi

Un appel d'offre a donc été lancé pour trouver de nouvelles entreprises de transport sous traitantes. Il doit se terminer ce mardi avec donc à la clé un nouveau réseau suburbain à partir du 1er mai. Pas de véritable révolution prévue, à part un changement dans le fonctionnement du transport à la demande. Un transport à la demande qui coûte jusqu'à maintenant très cher au SMTC: 2 millions 500 000 euros par an.

Quel avenir pour les salariés de TRF?

La question se pose désormais de l'avenir des 71 salariés de TRF dont l'intégralité des salaires n'a toujours pas été versée. Un CE extraordinaire s'est tenu vendredi dernier à Bourogne, mais ils ne savent toujours pas s'ils vont pouvoir, et dans quelle mesure, être transférés au sein des entreprises de transport qui ont récupéré le réseau suburbain. Un accord de branche permet ce genre de transfert. Les salariés devraient en savoir plus dans la semaine. Leur direction pourrait en effet communiquer sur la suite des événements.