Transports

Élargissement de l'A10 : encore trop de questions sans réponse pour les associations en Indre-et-Loire

Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine jeudi 1 décembre 2016 à 18:48

Pour fluidifier la circulation sur l'A10, elle sera élargie à 2 x 3 voies sur 97 kms entre Tours et Poitiers
Pour fluidifier la circulation sur l'A10, elle sera élargie à 2 x 3 voies sur 97 kms entre Tours et Poitiers © Maxppp - Maxppp

L'élargissement de l'autoroute A10 à 2x3 voies faisait débat jeudi après-midi à Noyant-de-Touraine à côté de Sainte-Maure-de-Touraine. Une réunion à l'initiative du constructeur porteur du projet était organisée. Il y a encore beaucoup de questions de la part des associations et des riverains.

Vinci Autoroutes avait organisé une réunion d'information et de concertation jeudi avec les riverains et les communes impactées par l'élargissement de l'autoroute A10 et le moins qu'on puisse dire , c'est que cette réunion a été un succès, certains avaient même pris leur après-midi pour y participer.

Ruénion hier à Noyant de Touraine sur l'élargissement de l'Autoroute A10 entre Tours et Poitiers - Radio France
Ruénion hier à Noyant de Touraine sur l'élargissement de l'Autoroute A10 entre Tours et Poitiers © Radio France - Marie-Ange Lescure

Cet élargissement se fait sur 97 kilomètres de Tours à Poitiers et impacte 27 communes. En terme de constructions, il y aura quatre viaducs, et 80 passages pour permettre la traversée de l'autoroute par des ponts ou des tunnels pour le gibier.

Des associations de riverains vigilantes

La grande majorité des associations et riverains attend des réponses des réalisateurs du projet. Ils vont se retrouver entre la LGV et l'autoroute élargie et pour ces habitués des enquêtes publiques, il faut lire dans le détail pour éviter les mauvaises surprises. "Ce qui m'inquiète" dit Roland Mariau, président de l'association des communes d'Indre-et-Loire concernées par le projet d'élargissement, "c'est qu'on ne parle pas d'élargissement pour faire face à une augmentation de trafic mais bien pour fluidifier le trafic actuel. Il s'agit donc bien d'améliorer le confort de ceux qui empruntent l'autoroute et cette subtilité ferait qu'en terme d'aménagement et de préservation des riverains des nuisances sonores, le maître d'oeuvre n'aurait pas les mêmes obligations et les mêmes contraintes."

Les riverains et les associations présentes ne sont pas opposés au projet. Ils veulent seulement que leur soit garanti un bon cadre de vie. Gérard Baudin le président de l'association Tremblaye-Veigné Nord, a déjà connu depuis 10 ans la concertation sur l'A85 qui s'est, selon lui, plutôt bien passée, puis celle sur la LGV qui là a été très mauvaise, car le constructeur n'a pas tenu compte des remarques des riverains. "Cette fois" dit-il "la concertation est plutôt bien engagée", mais il reste méfiant car il aimerait que les aménageurs prennent beaucoup plus en compte les riverains. "_Ils sont très forts dit-il pour s'occuper des animaux (80 passages sont prévus pour le gibier sur les 97 kms de l'élargissement de l'autoroute A10, NDLR)"_ .

Prendre en compte les nuisances sonores

L'association AGIR A10 Touraine n'est pas non plus hostile au projet d'élargissement, elle voit même dans ce futur chantier l'occasion de réparer les erreurs des constructeurs de 1977 qui n'ont pas pris suffisamment en compte les nuisances sonores lorsqu'ils ont fait passer l'autoroute dans des vallées encaissées et provoqué des caisses de résonance. Julie Leduc est une Tourangelle d'adoption et la présidente de cette association de riverains, elle habite à un kilomètre du viaduc de Courtineau qui "balafre" dit-elle la vallée et même sans être trop proche de l'autoroute, elle entend en permanence un fond sonore dû au trafic des voitures et des poids lourds.

Par ailleurs, l'association souhaite que soient revus également les ruissellements d'hydrocarbures qui à l'heure actuelle ne sont pas collectés correctement selon elle et s'en vont vers le petit ruisseau le Courtineau qui est menacé de pollution.

Les riverains et les associations étaient invités à noter leur question et leur commentaire sur ce projet d'élargissement pour organiser les ateliers co-construction prévus en janvier  - Radio France
Les riverains et les associations étaient invités à noter leur question et leur commentaire sur ce projet d'élargissement pour organiser les ateliers co-construction prévus en janvier © Radio France - Marie-Ange Lescure

Vinci autoroutes précise qu'il s'agissait hier d'une première phase de concertation qui sera suivi au mois de janvier prochain par des ateliers de co-construction où riverains et associations pourront travailler au projet avec le maître d'oeuvre.

Partager sur :