Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élargissement du stationnement payant à Orléans

-
Par France Bleu Orléans
Orléans, France

Une zone s'ajoute au stationnement payant à Orléans : les boulevards Jean-Jaurès et Rocheplatte. Le passage aux places payantes devait se faire le mercredi 13 septembre, ce sera finalement mis en place à la fin du mois. Mais la situation inquiète déjà une partie des professionnels du quartier.

Sur les boulevards Jean-Jaurès et Rocheplatte, le passage au stationnement payant était prévu pour le mercredi 13 septembre, ce sera finalement acté à la fin du mois de septembre.
Sur les boulevards Jean-Jaurès et Rocheplatte, le passage au stationnement payant était prévu pour le mercredi 13 septembre, ce sera finalement acté à la fin du mois de septembre. © Radio France - Noémie Lair

Le stationnement payant s'élargit à Orléans. Les horodateurs ont pris place boulevards Jean-Jaurès et Rocheplatte. Ils devaient être utilisés à partir de mercredi 13 septembre mais les automobilistes ont quelques jours de répit : le passage au payant devrait finalement se faire à la fin du mois de septembre. Cependant, les professionnels qui travaillent dans la zone sont déjà un peu inquiets.

Quand Valérie voit les lignes blanches être tracées sur les côtés du boulevard Rocheplatte, la jeune femme est ravie : "Je me suis dit 'chouette, il y a de nouvelles places de parking !' " Mais c'est rapidement la déception lorsque le mot "payant" et les horodateurs font à leur tour leur apparition. Valérie est agacée car les places gratuites sont rares dans le secteur : "Rien qu'à la Carsat, on est 500 et tous les jours, c'est la course à l'échalote pour trouver une place !"

3 000 places payantes aujourd'hui contre 1 300 début 2016

En mars 2016, la mairie d'Orléans élargit la zone du stationnement payant dans le centre-ville. Le nombre de places payantes passe progressivement de 1 300 à 3 000. La centaine de place sur les boulevards Jean-Jaurès et Rocheplatte en fait partie. Jean-Luc Poisson, en charge de la circulation et du stationnement à la mairie veut éviter les "véhicules ventouses" qui restent longtemps stationnés sur une place. "Ces places payantes permettent d'avoir une meilleure rotation et ainsi de trouver une place plus facilement quand on vient dans le centre pour faire une course", explique l'élu.

De nouvelles places payantes qui n'ont d'ailleurs pas fait fuir les clients à l'extérieur du centre-ville d'après Jean-Luc Poisson : "le taux d'occupation des places est semblable aux années précédentes".

Pour mes clients, ce sera mieux mais pour nos voitures personnelles et les véhicules de la société, c'est très embêtant." - Olivier, commerçant sur le boulevard Jean-Jaurès

Olivier, commerçant sur le boulevard Jean-Jaurès est bien d'accord avec Jean-Luc Poisson sur la nécessité d'obtenir plus de rotation des véhicules sur les places. "Pour mes clients ce sera mieux, note-t-il. Ils trouveront sans doute une place plus rapidement."

En revanche, pour lui et son entreprise, ce sera plus compliqué : "il va falloir que l'on trouve des places pour nos voitures personnelles et les véhicules de la société et ce ne sera pas facile. C'est très embêtant et on n'a pas d'autre choix que de prendre un abonnement mais le prix est exorbitant !" Il faut compter 30 € par mois pour les professionnels et 20 € pour les résidents.

Un million d'euros de recettes supplémentaires entre 2015 et 2016

Orléans compte 1 700 places payantes de plus que début 2016 et ce chiffre ne devrait pas augmenter dans les prochains mois assure Jean-Luc Poisson : "la limite restera celle des mails."

De nouvelles places payantes qui ont permis une meilleure rotation d'après l'élu en charge de la circulation et du stationnement mais cette hausse permet aussi d'augmenter les recettes. En 2015, le stationnement payant a rapporté 1,6 million d'euros à la Ville. En 2016, c'est un million supplémentaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess