Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections municipales : quelles sont les attentes des cyclistes nancéiens ?

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Quelle place pour le vélo à Nancy ? La question fera sans aucun doute partie du débat des élections municipales à Nancy. Avec un motif de grief principal pour les cyclistes : le manque d'infrastructures. Un manque souligné dans le dernier baromètre des villes cyclables, dévoilé ce jeudi 6 février.

Les cyclistes nancéiens sont mécontents de la place qui leur est réservée
Les cyclistes nancéiens sont mécontents de la place qui leur est réservée © Radio France - Thierry Colin

Comment encourager la pratique du vélo ? Faut-il interdire la voiture au centre-ville ? Le partage de l'espace public fera certainement partie des points de débat majeurs de ces élections municipales à Nancy. Les usagers, en tous cas, attendent des propositions. Pour les cyclistes, le point noir c'est le manque d'infrastructures et de cohérence dans l'enchaînement des voies cyclables.

Un réseau pas assez cohérent

Quand on demande aux cyclistes nancéiens ce qui pourrait être amélioré pour eux à Nancy, les réponses se ressemblent toutes : "on a pleins de pistes cyclables en contresens de la circulation", "il n'y a pas toujours la place pour que l'on puisse passer", "on a des pistes cyclables qui démarrent de nul part et qui aboutissent nul part", "il y a trop de discontinuité". Un avis que partage Alexandre, secrétaire de l'association Eden (Entente pour la défense de l'environnement nancéien) : "Je vous met au défi d'aller par exemple de Saint-Max à Artem en ayant un itinéraire sécurisé. C'est impossible".

De l'avis des cyclistes, ce sont pour ces raisons que l'usage du vélo a du mal à se développer à Nancy. En effet, selon les dernières études de déplacement réalisées dans l'agglomération, le vélo représente moins de 2% de part modale de déplacement. La voiture reste très majoritaire, et représente quasiment 50% de part modale dans le Grand Nancy, selon une étude datant de 2015.

Nancy, à la traîne

Nancy n'est pas une ville "amie des vélos" de l'avis du milieu associatif. "Nancy est en retard (...) on a hérité d'un urbanisme des années 1970 qui laissait toujours plus de place à la voiture, et le résultat se voit aujourd'hui : on a une part modale de la voiture qui est énorme" analyse Alexandre, secrétaire d'Eden.

Chez les membre de l'association Dynamo, atelier de réparation de vélo participatif à Nancy, le jugement est là aussi sévère : "par rapport à des villes de taille similaire, comme Metz par exemple, on est moins bons" commentent certains.

Des axes jugés particulièrement compliqués

Ce retard, il transparaît également à travers le dernier baromètre des villes cyclables, détaillé publiquement ce jeudi 6 février. L'étude classe un grand nombre de villes françaises de A à G, en fonction de leur réseau cyclable. Chez nous, Jarville la Malgrange et Laxou écopent de la pire note possible : un G.  C'est à peine mieux pour Nancy, qui reçoit un F. Dans l'agglomération nancéienne, 1 276 points noirs ont été signalés par les internautes qui se sont exprimés dans le cadre de baromètre. Le secteur de la gare est particulièrement épinglé, avec un grand nombre de signalements sur les grand carrefours, jugés souvent trop peu sécurisé pour les cyclistes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu