Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections régionales 2021 : les propositions des candidats pour réduire les embouteillages

-
Par , France Bleu Paris

Dans "2 minutes pour choisir", France Bleu Paris décrypte les programmes des candidats aux élections régionales en Ile-de-France. Cette semaine, on s'intéresse aux transports. Avec cette question : comment réduire les bouchons?

Les embouteillages sont revenus à leur niveau d'avant 2020 en Ile-de-France
Les embouteillages sont revenus à leur niveau d'avant 2020 en Ile-de-France © Maxppp - Dom. Poirier

Ils ont fait leur retour sur les routes franciliennes. Les embouteillages sont revenus au niveau d'avant la crise sanitaire ces dernières semaines. C'est donc un thème d'actualité dans la campagne des élections régionales. Alors que proposent les candidats pour réduire les bouchons? Tour d'horizon des solutions. 

En la matière, pas de grandes promesses, car il n'existe pas vraiment de solution miracle. Pour diminuer les bouchons, il faut réduire le nombre de voitures. Le constat est partagé par à peu près tous les candidats même si certains, comme Jordan Bardella, ne veulent pas stigmatiser les automobilistes. "La disparition de la voiture est illusoire et la guerre infernale menée aux automobilistes une injustice", selon le candidat du Rassemblement National. 

Pas de guerre contre les automobilistes pour Valérie Pécresse (Libres!). La présidente sortante plaide toutefois pour une meilleure utilisation de la route avec la création de voies réservées au covoiturage et aux bus express sur les autoroutes sur le modèle de ce qui se fait déjà sur l’A10, l’A12 ou la N118. Une proposition partagée par Audrey Pulvar. "En réduisant de moitié le nombre de voitures où le conducteur est seul, on élimine les embouteillages" selon la candidate d'Ile-de-France en commun.

Développer les transports

Autre constat très partagé : pour réduire les embouteillages, il faut développer les transports.  Clémentaine Autain (LFI) veut ainsi augmenter l’offre de bus en grande couronne, zone où la voiture reste souvent indispensable. Valérie Pécresse promet de son côté 500 bus de plus. La candidate à sa réélection compte également multiplier les parkings-relais près des gares et doubler les réseaux de transports à la demande en grande couronne. 

C’est aussi une promesse de Laurent Saint-Martin (LREM) et Julien Bayou. Le candidat écologiste s'engage à proposer un transport à 15 minutes de chez soi pour chaque francilien, tout comme Audrey Pulvar. Laurent Saint-Martin promet quant à lui un transport moderne et fiable à 10 minutes d'ici 2027

Réduire les déplacements

Une autre idée a fait son chemin durant cette campagne : la démobilité. La plupart des candidats plaident pour réduire les déplacements subis en rapprochant le domicile du travail. C'est le concept de "démétropolisation", porté par Jordan Bardella. "Il faut désaturer Paris et sa proche banlieue au profit de la grande couronne en y développant les emplois grâce à des investissements et incitations fiscales", explique le candidat du Rassemblement National.

.Clémentine Autain ne dit pas autre chose. En revanche, pour y arriver, la candidate de la France Insoumise propose d'augmenter la fiscalité des entreprises à Paris et à la Défense pour qu’elles se délocalisent en grande couronne. Laurent Saint-Martin, prévoit pour sa part de s’appuyer sur les 68 gares du Grand Paris Express pour en faire de véritables lieux de vie avec des services de proximité et ainsi rééquilibrer le territoire. 

Les autres candidats ne se sont pas prononcés sur ces questions. En Ile-de-France, ils sont onze à briguer la présidence de la région. Valérie Pécresse (Libres !), Julien Bayou (EELV), Audrey Pulvar (PS), Jordan Bardella (RN), Laurent Saint-Martin (LREM), Clémentine Autain (FI), Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), Eric Berlingen (UDMF), Victor Pailhac (REV), Fabiola Conti (Volt) et Lionel Brot.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess