Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Elus et syndicats mobilisés pour conserver le guichet de la gare de Brassac-les-Mines

vendredi 30 juin 2017 à 15:51 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne

Le guichet de la gare de Brassac-les-Mines - Sainte-Florine devrait fermer le 15 octobre prochain. Les élus ne veulent pas d'une gare limitée aux quais et à un distributeur de billets de trains.

Elus et syndicats unis devant la gare
Elus et syndicats unis devant la gare © Radio France - Emmanuel Moreau

Brassac-les-Mines, France

Echarpe tricolore en bandoulière, plusieurs maires, adjoints et une conseillère départementale se sont rassemblés ce vendredi pour demander à la SNCF de revenir sur sa décision. Autour d'eux, une vingtaine de personnes, notamment quelques représentants syndicaux. Ils n'étaient pas très nombreux mais la manifestation a été organisée rapidement, en réponse à l'annonce de la SNCF.

Pour eux, pas question d'accepter la disparition de l'agent au guichet. Car près de 500 voyageurs transitent chaque jour dans cette gare, qui dessert un bassin de près de 50 000 habitants entre Issoire et Brioude. Ils ont besoin d'acheter leur billet, d'être renseignés. Rien à voir avec un distributeur automatique de tickets où il n'est possible d'acheter que quelques trajets TER. Les défenseurs du guichet expliquent que l'agent connaît tous les types de réduction, il peut vendre des billets pour toute la France et pas seulement pour les trains régionaux. Enfin l'agent ouvre la gare, pas inutile pour se réchauffer en hiver en attendant le train, évite les incivilités et aide les personnes à mobilité réduite.

Les responsables de la CGT cheminots présents dénoncent eux des économies qui n'en finissent pas en Auvergne. Cela se traduit par ces mesures de fermetures de guichet, comme à Ambert, ou de réduction des horaires d'ouverture, comme à Vic le Comte et Le Cendre, et surtout par des suppressions de lignes et de dessertes, Clermont - Saint-Etienne ou Clermont - Le Mont Dore ces dernières années.