Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

En colère, les motards manifestent dans les rues de Bordeaux

samedi 27 janvier 2018 à 18:18 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Pour la première fois, les trois principales associations de motards de France se sont entendues pour organiser une manifestation commune, ce samedi dans les rues de Bordeaux. Dans leur viseur, les actions récentes du gouvernement, notamment la limitation à 80km/h sur les départementales.

Les manifestants ont lancé du papier toilette sur la préfecture.
Les manifestants ont lancé du papier toilette sur la préfecture. © Radio France - Facebook FFMC 33

Bordeaux, France

Ils ont voulu faire du bruit et être entendus, c'est réussi. Entre 1 500 (selon la police) et 3 500 motards (d'après les organisateurs) partis du centre commercial Mérignac Soleil, moteurs hurlants, ont aussi attriré une attention visuelle, en lançant des rouleaux de papier toilette sur la préfecture, dans le centre-ville de Bordeaux. La Fédération française des motards en colère (FFMC 33), le Groupement sécurité motards (GSM), et la Fédération des bikers de France avaient réuni leurs adhérents ce samedi pour protester contre plusieurs mesures gouvernementales, et locales.  Ils ont été rejoints par quelques automobilistes, notamment à l'appel de l'association 40 millions d'automobilistes. 

"La vitesse, ce n'est que la 4e cause d'accident", dit Marianne Grand, porte-parole de la FFMC33.

Gilet jaune, gants obligatoires dans le viseur

Si l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/heure sur les routes départementales a mis le feu aux poudres, les motards critiquent également d'autres obligations qui les touchent (gilet jaune, gants réglementaires, nouvelles plaques d'immatriculation...). Des obligations qui, pour eux, rapportent de l'argent à l'Etat via les contrôles, sans être redistribué en faveur de la sécurité des deux roues. "Nous en avons marre d'être pris pour des vaches à lait", dit le communiqué commun des trois organisations. 

Les organisations rappellent que "dans 70% des accidents impliquant une moto, c'est l'autre usager qui est en tort". Ils réclament également de changer les glissières de sécurité, contre lesquelles ils protestent depuis des années, les jugeant dangereuses. "Évitant ainsi de transformer les motards en steak haché", dit même la FMMC. 

A Bordeaux, ils sont toujours interdits sur le pont de pierre

Ils protestent aussi contre l'éloignement des motards dans le centre ville. Ils ne comprennent pas pourquoi ils devraient payer leur place de stationnement, alors que, pour eux, "nous prenons 3 fois moins de place qu'une voiture". A Bordeaux, ils réclamaient également le droit de circuler sur le pont de pierre, ce qu'Alain Juppé leur a refusé, poursuivant l’expérimentation telle quelle, la semaine dernière. 

En 2016, 613 motocyclistes ont été tués sur la route, selon les chiffres de la sécurité routière.