Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

En Côte-d'Or, les motards en colère disent non à la "sécurité rentière"

-
Par , France Bleu Bourgogne

La fédération des motards en colère de Côte-d'Or organise ce weekend à Dijon un rassemblement consacré à la sécurité routière, avec plusieurs revendications : le retour aux 90 km/h, une meilleure formations ou encore l'amélioration des infrastructures routières.

Christelle Audigier, présidente de la Fédération française des motards en colère en Côte-d'Or
Christelle Audigier, présidente de la Fédération française des motards en colère en Côte-d'Or © Radio France - Arnaud Racapé

Les 90 km/h : une réforme violente, sans concertation

A priori, c'est une énorme contradiction dans le discours des motards : il faut revenir aux 90 km/h, alors même que la vitesse est l'une des causes d'accidents les plus fréquentes. La présidente de la FFMC21 en convient, mais elle appelle à ne pas caricaturer les choses : "c'est très simpliste de dire qu'on veut revenir aux 90 km/h, on veut surtout une vraie politique de sécurité routière, les 80 km/h ça peut être une solution, mais ç'a été mis en place tellement rapidement ! Il devait y avoir une expérimentation qui n'a pas eu lieu, au bout d'un an d'expérimentation, on n'a pas forcément de vrais résultats, c'est passé un peu en force, malgré l'opposition de certains députés, ou sénateurs. il faut revenir à une vraie sécurité routière, parce qu'il est évident qu'on n'aime pas mourir sur les routes".

La FFMC21 organise un rassemblement à Dijon ce dimance - Aucun(e)
La FFMC21 organise un rassemblement à Dijon ce dimance - FFMC21

La FFMC21 demande donc, au-delà du rétablissement des 90 km/h, plus de formation, un travail global sur les infrastructures. "La formation, ça fait 40 ans qu'on en parle. Lors d'un accident, soit il y a la base un problème de comportement, soit il y a un problème lié aux infrastructures, une route en mauvais état peut générer des accidents. Même si on est très bien lotis en Côte-d'Or. 

Il faut arrêter la répression à outrance

Il faut arrêter la répression à outrance, ce n'est pas pareil. Les Radars par exemple seraient utiles s'ils étaient placées aux bons endroits,. Un radar qui est placé en pleine ligne droite, en pleine campagne, ça fait vraiment radar placé pour faire de l'argent, même si ce n'est pas une raison d'aller vite. En revanche, un radar placé à un endroit accidentogène, oui, là, il a une utilité. Et il y a d'autres choses : on a enfin plus d'infractions par rapport aux stupéfiants, c'est bien, mais il y a aussi le téléphone au volant, les véhicules pas en état de rouler. Il faut donc une répression mieux ciblée, pas simplement pour faire ce qu'on a appelle nous de la sécurité rentière, c'est-à-dire faire rentrer de l'argent dans les caisses."

Christelle Audigier, présidente de la FFMC21, est l'invitée de France Bleu Bourgogne

Choix de la station

France Bleu