Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

EN IMAGES | 298 personnes tuées dans le crash d'un avion au-dessus de l'Ukraine

vendredi 18 juillet 2014 à 9:12 Par Julie Guesdon, France Bleu

Consternation internationale après le crash d'un avion de ligne malaisien jeudi soir dans l'espace aérien à l'est de l'Ukraine. Le MH17, qui aurait été abattu par un missile sol-air, transportait 298 personnes. L'incident, décrié sur la scène internationale, a ravivé les tensions entre Kiev et les séparatistes pro-russes qui sont accusés d'avoir lancé le missile.

Un prorusse photographie le site de la catastrophe
Un prorusse photographie le site de la catastrophe © Reuters - Maxim Zmeyev

Des dépouilles par dizaines dans la carcasse encore fumante du MH17, le vol de la compagnie malaysian airlines. Le crash de cet avion de ligne parti des Pays-Bas, vraisemblablement abattu par un missile sol-air dans l'Est de l'Ukraine suscite la consternation. Un appel international a été lancé pour laisser liber accès aux enquêteurs chargés de déterminer les circonstances du drame. Le nombre de morts n'a pas encore été confirmé mais aucun survivant n'a été signalé. L'avion transportait 298 passagers, dont la moitié de Néerlandais.

Sur le lieu du crash, on imagine difficilement des survivants

 

Selon les autorités américaines, l'avion aurait été abattu par un missile sol-air, a priori lancé par des séparatistes pro-russes. Une accusation qui enflamme les relations déjà tendues entre l'Ukraine et la Russie.

Parmi les passagers, une centaine se rendait à une conférence sur le Sida.

La zone à l'est de l'Ukraine, particulièrement dangereuse en raison des conflits qui opposent Kiev à la Russie, était déjà évitée par certaines compagnies aériennes.

Depuis plusieurs semaines, certaines compagnies aériennes asiatiques évitaient la zone - Aucun(e)
Depuis plusieurs semaines, certaines compagnies aériennes asiatiques évitaient la zone