Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Dans les entrailles du tunnel sous la Citadelle à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon

Le tunnel sous la Citadelle à Besançon sera fermé pour travaux du 1er juillet au 1er septembre, l'occasion de découvrir les locaux techniques de l'ouvrage, faubourg Rivotte, d'où sont assurés 24h/24 la surveillance et la ventilation du tunnel.

Au dessus du faux-plafond du tunnel sous la Citadelle à Besançon: la galerie qui permet d'insuffler de l'air frais
Au dessus du faux-plafond du tunnel sous la Citadelle à Besançon: la galerie qui permet d'insuffler de l'air frais © Radio France - Christophe Mey

Durant les mois de juillet et d'août 2021, le tunnel sous la Citadelle à Besançon sera entièrement fermé à la circulation dans les deux sens pour travaux. Il s'agit notamment de remplacer les ventilateurs qui assurent le désenfumage et l'apport d'air frais dans le tunnel et de rénover certains équipement électroniques. L'occasion de visiter les locaux techniques du tunnel, centre névralgique de l'ouvrage.

C'est un bloc de béton anonyme,  dans l'arrière-cour d'un immeuble adjacent à l'entrée du tunnel, côté Rivotte.  Une fois monté un escalier métallique, et derrière une lourde porte en fer, on accède aux locaux qui abritent les installations techniques qui permettent la gestion et la surveillance de l'ouvrage routier de 450 m de long, il voit passer en moyenne 13.000 véhicules par jour. Tout est prévu pour éviter que les installations ne soient privées d'énergie, avec une double alimentation électrique et un groupe électrogène prêt à démarrer pour prendre le relais. 

Vue extérieure des locaux techniques du tunnel sous la Citadelle à Besançon.
Vue extérieure des locaux techniques du tunnel sous la Citadelle à Besançon. © Radio France - Christophe Mey

D'énormes ventilateurs pour l'air frais et le désenfumage

Les plus spectaculaire, ce sont les ventilateurs, il y en a trois. L'un, d'un diamètre d'1 m 60, a pour rôle d'insuffler de l'air frais dans le tunnel, les deux autres d'1 m 40 de diamètre, se mettent en route en cas de besoin pour assurer le désenfumage en cas d'incendie ou l'évacuation d'air vicié. Le remplacement de ces ventilateurs, en fonction depuis l'inauguration du tunnel en 1996, constituera l'essentiel des travaux de cet été. Deux ventilateurs flambants neufs et deux fois plus puissants, d'une capacité d'extraction de 130 m3 d'air par seconde, vont être installés.

L'un des ventilateurs du tunnel sous la Citadelle à Besançon
L'un des ventilateurs du tunnel sous la Citadelle à Besançon © Radio France - Christophe Mey
Des pales d'1m60 de diamètre pour ce ventilateur qui envoie de l'air frais dans le tunnel.
Des pales d'1m60 de diamètre pour ce ventilateur qui envoie de l'air frais dans le tunnel. © Radio France - Christophe Mey

Un peu plus loin, derrière une autre porte, on accède au faux-plafond du tunnel, un passage voûté praticable à pied, qui court sur toute la longueur de l'ouvrage. Sauf qu'il n'y a pas de sortie côté Tarragnoz, il faut faire demi-tour. C'est dans cette galerie que circule l'air insufflé par la ventilation, et que seraient évacuées éventuellement les fumées. Tout le long de la galerie, court un câble haute-tension de 20.000 volts. Dans le cadre des travaux de mise aux normes du tunnel, il a été entièrement coffré en 2017 pour le protéger d'un éventuel incendie, il peut désormais résister pendant deux heures à des températures de plus de 1000°. 

Le puits d'extraction des fumées du tunnel sous la Citadelle à Besançon.
Le puits d'extraction des fumées du tunnel sous la Citadelle à Besançon. © Radio France - Christophe Mey

Une surveillance 24h/24, 7 jours sur 7

Parmi les travaux prévus cet été, outre la rénovation de l'éclairage et la création d'une colonne sèche pour favoriser l'intervention des pompiers, la remise à neuf d'un certain nombre d'équipements électriques et informatiques. Le tunnel est en effet surveillé automatiquement 24h/24, tous les paramètres sont visibles sur un écran: fonctionnement des ventilateurs, ouverture ou fermeture des barrières, capteurs de pollution, alarme incendie.  C'est l'incendie qui constitue le principal risque: en cas de problème, des alertes sont envoyées à deux personnes d'astreinte 24h/24 à la ville de Besançon, aux services de secours et à la salle de commandement du commissariat de police. 

Les systèmes de surveillance et de gestion du tunnel sous la Citadelle.
Les systèmes de surveillance et de gestion du tunnel sous la Citadelle. © Radio France - Christophe Mey
Tous les paramètres du tunnel sont suivis en temps réel par ordinateur.
Tous les paramètres du tunnel sont suivis en temps réel par ordinateur. © Radio France - Christophe Mey
Choix de la station

À venir dansDanssecondess