Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Les motards manifestent dans toute la France contre le contrôle technique

-
Par , France Bleu

Des milliers de motards se sont mobilisés ce samedi 10 avril dans toute la France pour dire leur opposition à l'instauration d'un contrôle technique obligatoire pour les motos et scooters.

Près de 250 motards ont manifesté dans le Vaucluse.
Près de 250 motards ont manifesté dans le Vaucluse. © Radio France - Isabelle Gaudin

Des files de motos ont circulé dans les rues de Tours, Reims, Orléans, Clermont-Ferrand, du Mans, de Bayonne, Laval, Besançon, Paris, Nice, Nîmes, Tarbes, Saint-Lô ou encore dans le Vaucluse ou les Landes ce samedi 10 avril. Dessus, des motards qui ont répondu à l'appel lancé par la Fédération des motards en colère. Ils s'opposent à une directive européenne qui préconise la mise en place d'un contrôle technique obligatoire pour les deux-roues afin de limiter les risques d'accident et de pollution. Il pourrait voir le jour dès janvier 2022.

Mais cela n'aurait "aucune plus-value", commente Jean-Marc Belotti, représentant de la Fédération à Paris. Les motards assurent que leurs véhicules sont régulièrement révisés et entretenus. Tous rappellent un rapport de MAIDS (Motorcycle Accident In Depth Study), publié en 2005, selon lequel 0,3 % des accidents sont dus à une défaillance technique.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des propos également entendus à Tarbes, où près de 200 motards se sont rassemblés. "Vous savez, le motard est davantage vulnérable sur la route qu'un automobiliste, donc on en prend soin de nos motos et jamais on ne roulerez avec des pneus lisses par exemple" affirme Françoise.

Françoise et son mari, adeptes de la moto depuis une dizaine d'années.
Françoise et son mari, adeptes de la moto depuis une dizaine d'années. © Radio France - Lauriane Havard

Dans les divers rassemblements, les motards dénoncent le "lobbying" des entreprises du secteur, comme Dekra, et une manœuvre "pour faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat". "C'est juste une taxe supplémentaire. Aujourd'hui, la seule protection d'un motard sur sa moto, c'est son équipement. Tout motard entretient donc déjà sa moto pour ne pas prendre de risques", commente Florian Monnin, trésorier de la Fédération dans le Doubs

L'appel à manifester était lancé dans toute la France.
L'appel à manifester était lancé dans toute la France. © Radio France - Sophie Allemand

600 motards en colère sont partis de Cannes pour une opération escargot jusqu'à Nice ce samedi.

Mobilisation des motards en colère à Nice.
Mobilisation des motards en colère à Nice. © Radio France - Lucile Auconie

Autre méthode, à Nîmes, les manifestants ont redécoré la préfecture avec du papier toilette.

Les grilles de la préfecture de Nîmes, couvertes de papier toilette.
Les grilles de la préfecture de Nîmes, couvertes de papier toilette. © Radio France - Sarah Nedjar

Plutôt qu'un contrôle technique, les motards du Vaucluse par exemple proposent "une meilleure formation des usagers, le contrôle des infrastructures routières "qui ne cessent de se dégrader" ou encore la prise en compte des risques spécifiques".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une réunion avec le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari est prévue la semaine prochaine. Mais de nouvelles mobilisations sont déjà annoncées par endroits.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess