Transports

En juillet 2017 on gagnera 40 minutes sur un trajet en train entre Bordeaux et Limoges

Par Nathalie Col, France Bleu Limousin lundi 19 décembre 2016 à 10:26

Les trajets entre Limoges et Bordeaux dureront moins longtemps à partir du 2 juillet 2017
Les trajets entre Limoges et Bordeaux dureront moins longtemps à partir du 2 juillet 2017 © Maxppp - Franck Dubray

La région Nouvelle-Aquitaine va valider cette semaine la reprise de la gestion des trains d'équilibre du territoire comme les lignes Bordeaux- Limoges et Bordeaux-Ussel. En attendant les effets de ce changement, des améliorations sont déjà prévues pour juillet 2017 sur ces liaisons.

Au-delà des orientations budgétaires et de la gestion de l'ancienne région Poitou-Charentes, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine se penche à partir de ce lundi sur la reprise en main des trains d'équilibre du territoire, dans le cadre du transfert aux régions voulu par l'Etat. A partir du premier janvier 2018, la Nouvelle-Aquitaine gérera directement les liaisons entre Bordeaux et Limoges et entre Bordeaux-Ussel. A terme, les élus espèrent proposer davantage de dessertes et améliorer le service aux voyageurs.

Des trajets plus rapides dès le 2 juillet 2017

Sans attendre ce changement, le vice-président du conseil régional en charge des transports indique que les choses avancent déjà, suite aux négociations menées avec la SNCF. Renaud Lagrave annonce notamment une "bonne nouvelle" pour la liaison entre Limoges et Bordeaux : "à partir du 2 juillet 2017, on ne mettra plus que 2h20 pour ce trajet. Vous allez donc gagner quasiment 40 minutes" entre les deux villes. Dix nouvelles rames de train vont aussi être affectées à la région, afin d'améliorer le confort des voyageurs.

Aller encore plus vite à l'avenir ? Ça dépendra en partie de la SNCF répond Renaud Lagrave

Pour rendre les trajets encore plus courts, le vice-président de Nouvelle-Aquitaine en charge des transports estime qu'il faut aussi engager une réflexion sur la politique des arrêts, car moins il y en a , plus on gagne de temps. Les élus peuvent donc y travailler avec la SNCF. Mais Renaud Lagrave renvoie aussi la balle dans le camp de SNCF réseaux. "Clairement il y a un enjeu du financement sur les travaux d'entretien du réseau. SNCF réseaux n'a pas aujourd'hui les moyens de régénérer toutes les voies."

Renaud Lagrave, vice-président du conseil régional en charge des transports invité de France Bleu Limousin sur l'évolution des dessertes ferroviaires en Nouvelle-Aquitaine