Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

En Touraine, les voitures radars seront conduites par des sociétés privées dès janvier 2020

-
Par , France Bleu Touraine

En janvier 2020, les trois voitures radars d'Indre-et-Loire ne seront plus conduites par les forces de l'ordre mais par des employés d'entreprises privées. Pour le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, cela va permettre à ces voitures de rouler beaucoup plus.

Les voitures radars seront désormais conduites par des employés d'entreprises privées.
Les voitures radars seront désormais conduites par des employés d'entreprises privées. © Maxppp - Le Telegramme

Indre-et-Loire, France

Elles sont aujourd'hui conduites par les forces de l'ordre, elles passeront bientôt entre les mains de sociétés privées. Les voitures radars, aussi appelées radars embarqués ou radars mobiles de nouvelle génération, ces voitures banalisées flashant automatiquement les excès de vitesse des véhicules qu'elles croisent, seront conduites par des employés de sociétés privées en région Centre-Val de Loire dès janvier 2020.  En Indre-et-Loire, nous comptons trois voitures radars, deux en zone gendarmerie, une seule en zone police. 

"Cela va permettre aux gendarmes et aux policiers de se concentrer sur des tâches plus intelligentes. Transporter un radar ne nécessite pas de qualification." Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière 

En lieu et place des forces de l'ordre, ces voitures radars seront désormais conduites par des employés du privé : "Cela va permettre aux gendarmes et aux policiers de se concentrer sur des tâches plus intelligentes et qui nécessitent une qualification, comme les contrôles d'alcoolémie ou de stupéfiants, qui requiert un officier de police judiciaire. Transporter un radar ne nécessite pas de qualification", explique Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. Ces voitures sont effectivement totalement automatisées. 

"Il n'y a aura pas d'excès de zèle de la part des sociétés privées" Emmanuel Barbe

Confier à des entreprises privées le soin de flasher les automobilistes, n'est-ce pas risqué ? "La rétribution de ces entreprises privées se fait strictement au nombre des kilomètres qui ont été assignées à l'entreprise. Si l'entreprise fait plus de kilomètres que ce qu'on lui a dit ou qu'elle fait des contrôles qu'on ne lui a pas dit de faire, elle sera pénalisée. Il n'y a donc aucune crainte - elle serait légitime - de voir une entreprise faire de l'excès de zèle.

Confier à des entreprises privées ces voitures radars est expérimenté depuis avril 2018 dans l'Eure, en Normandie. Dès janvier 2020, l'expérimentation s'étendra à la région Centre-Val de Loire, la Bretagne et les Pays de la Loire.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu