Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

2019 : encore une année avec de gros chantiers sur les lignes SNCF de Normandie

lundi 4 février 2019 à 16:03 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Modernisation de la ligne de fret Serqueux/Gisors, travaux pour accueillir les nouvelles rames OMNEO : la région Normandie, SNCF Réseau et l'Etat vont engager 200 millions d'euros d'investissement en 2019.

Environ 35 chantiers vont être engagés sur le réseau normand en 2019
Environ 35 chantiers vont être engagés sur le réseau normand en 2019 © Maxppp - Photo PQR

Rouen, France

Les lignes SNCF de Normandie n'en ont pas fini avec les chantiers. "En 2019 nous allons maintenir notre rythme d'investissement très élevé que nous avons déjà connu en 2018, soit 200 millions d'euros. C'est le double de ce que nous faisions au début de la décennie", se félicite Emmanuelle Saura, la directrice territoriale de SNCF Réseau en Normandie. "Je m'en réjouis et ça répond aux besoins des Normands", appuie Jean-Baptiste Gastinne, le vice-président de la région en charge des Transports. Même si ces chantiers devraient encore occasionner des retards pour les trains qui circulent dans la région

Parmi les chantiers les plus importants de cette année :

- la modernisation de la ligne Beauvais/Abancourt/Le Tréport. 104 kilomètres de rails à remplacer pour un total de 70,7 millions d'euros.

- la modernisation de la ligne de fret Serqueux/Gisors. "C'est un investissement de 246 millions d'euros qui va permettre d'augmenter la capacité de fret en proposant une alternative à la ligne entre Rouen et Mantes-la-Jolie. La mise en service est prévue pour 2020 et la ligne pourra accueillir 25 trains de fret par jour", explique Emmanuelle Saura.

- les travaux préparatoires pour l'arrivée des trains OMNEO, les futures rames construites par Bombardier et qui remplaceront à partir de janvier 2020 les antiques Intercités. Des trains plus confortables mais aux dimensions différentes. "Nous allons donc devoir adapter les quais de certaines gares, les relever parfois, ou les élargir pour permettre aux voyageurs de bénéficier du confort de ces nouvelles rames. Les gares concernées sont celles de Rouen, Evreux, Cherbourg, Caen, Lison, Serquigny, Bréauté-Beuzeville et le coût est de 6,8 millions d'euros. Nous ferons le maximum pour limiter l'impact de ces travaux pour les clients. Nous ferons le plus possible le soir et le week-end" poursuit Emmanuelle Saura.

"Aucune fermeture de ligne", assure la région

Par ailleurs, le vice-président de la région a tenu à préciser "qu'aucune fermeture de ligne n'est prévue en Normandie. Ce n'est pas du tout notre objectif. Notre objectif est d'augmenter l'offre ferroviaire de 20 % sur le réseau normand en 2020". 

Et ce grâce à ces rames OMNEO qui sont au coeur d'une polémique en Ile-de-France. La semaine dernière, la SNCF a refusé la livraison de nouveaux trains de banlieue Regio 2N construits par le canadien Bombardier pour l'Ile-de-France, critiquant "une situation de non-qualité (...) inacceptable", situation contestée par le fabricant.. Or les rames destinées par la Normandie sont construites dans la même usine et sur la même ligne. "Mais ce n'est pas précisément le même modèle. Cette information constitue une alerte pour nous, nous n'avons pas de craintes mais nous allons prendre contact avec Bombardier et nous serons très vigilants" assure Jean-Baptiste Gastinne.

"Une alerte" sur les futurs trains construits par Bombardier

L'élu qui a par ailleurs confirmé la diminution du nombre d'arrêts en gare d'Yvetot l'an prochain. "Nous allons passer de 37 trains qui s'arrêtent chaque jour à Yvetot à 32 mais c'est suffisant pour répondre aux besoins du territoire."