Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Et si le bus et le tram devenaient gratuits à Clermont-Ferrand? D'autres villes ont tenté l'expérience

jeudi 6 septembre 2018 à 18:07 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne

La question est loin d'être tranchée mais le dossier avance doucement. Des études sur les conséquences de la gratuité vont être lancées à Clermont, qui va surveiller de près l'expérience que vient de tenter l'agglomération de Dunkerque.

Tram et bus sont exploités par la T2C
Tram et bus sont exploités par la T2C © Radio France - Emmanuel Moreau

Clermont-Ferrand, France

Pour le moment, l'expérience a surtout été menée dans des petites villes. Colomiers a été la première. Il y a également Compiègne, Aubagne mais également quelques villes moyennes, comme Châteauroux depuis 2001 ou Niort l'année dernière.  Au total, ce sont 31 villes qui ont adopté la gratuité. A Châteauroux, la fréquentation a été multipliée par 3,5. Plus de la moitié des nouveaux voyageurs sont passés de la voiture au bus alors qu'un quart utilisaient auparavant la marche à pied. 

Mais Dunkerque est bien la première agglomération importante (200.000 habitants) à instaurer la gratuité. Une expérience menée en deux temps puisque depuis deux ans, les transports en commun étaient déjà gratuits le week-end. Effet immédiat, 50% de voyageurs en plus sur ces deux jours mais aussi des incivilités en baisse de 60%. Depuis lundi, les bus sont gratuits toute la semaine. Dunkerque espère faire passer la part des bus de 4,7% à 10% des déplacements. Une ambition qui a nécessité d'acheter 30 nouveaux bus, avec wifi et prises USB.

L'exemple de la gratuité avec C Vélo

L'expérience Dunkerquoise va évidemment être très surveillée car Clermont n'est pas la seule agglomération à envisager de passer à la gratuité. Grenoble et Amiens par exemple se penchent sur la question. Une question d'abord financière: qui va régler le manque à gagner? A Clermont, la billetterie représente 13,6 millions d'€uros, seulement 14,5% du budget des transports en commun*; l'essentiel des recettes provient des collectivités et du prélèvement transport payé par les entreprises. 

La gratuité pourrait également provoquer un coût supplémentaire puisque plus de voyageurs, cela veut dire la nécessité de renforcer la desserte du tram et des bus. D'ailleurs Clermont Métropole fait une expérience voisine en ce moment avec la gratuité de l'abonnement à C Vélo, depuis le mois d'avril dernier (il coûtait 25 €uros par an auparavant). Le nombre d'abonnés a explosé de 1.000 à près de 5.000 et C Vélo se retrouve victime de son succès. Probablement le signe qu'il y a besoin d'autres modes de transports que la voiture, des moyens de transports pas obligatoirement uniques mais complémentaires.

* source: rapport d'activité 2016 du SMTC