Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Extension du tram E à la Robertsau : les premiers rails sont posés à Strasbourg

vendredi 23 mars 2018 à 18:07 Par Soizic Bour, France Bleu Alsace

À Strasbourg, les premiers rails de l'extension du tram E à la Robertsau sont posés et les élus ont semé les premières graines de ce nouveau "tram vert", qui comptera trois stations supplémentaires.

Les élus ont semé les premières graines de cette extension du tram E à la Robertsau, un tram "vert".
Les élus ont semé les premières graines de cette extension du tram E à la Robertsau, un tram "vert". © Radio France - Soizic Bour

Robertsau, Strasbourg, France

La pose des premiers rails de l'extension du tram E, au nord de la Robertsau, à Strasbourg, a débuté. Le front des travaux a commencé en décembre 2017 et les premiers rails ont été livrés en janvier 2018. Vendredi 23 mars, les élus étaient réunis en plein cœur du quartier pour semer les premières graines symboliques de ce nouveau tram végétal

Trois nouvelles stations

Il comportera trois nouvelles stations, "Jardiniers", "Mélanie" et probablement "Robertsau-Escale", le terminus, situé à côté du centre socio-culturel L'Escale. Il y aura également 1,4 km de voies supplémentaires, 1,3 km de voie verte réservée aux piétons et aux cyclistes et 10.000 visiteurs attendus par jour.  

Il y aura beaucoup plus de gens desservis

Jusqu'ici, la ligne E s'arrêtait à l'entrée du quartier et n'était pas forcément très attractive, reconnaît Alain Fontanel le président de la CTS, le réseau de transport strasbourgeois : "Là, il ira jusqu'au cœur de la Robertsau, et jusqu'au quartier Papeterie et même le centre social et culturel. Donc il y aura beaucoup plus de gens desservis", explique-t-il. 

Les premières rails ont été livrées en janvier, la pose complète de la voie s'échelonnera sur toute l'année 2018. - Radio France
Les premières rails ont été livrées en janvier, la pose complète de la voie s'échelonnera sur toute l'année 2018. © Radio France - Soizic Bour

Quinze minutes en tram du cœur de la Robertsau jusqu'à République

Un tram toutes les sept minutes, un temps de trajet de moins de cinq minutes entre les arrêts Boecklin et Papeterie et quinze minutes seulement entre Papeterie/Niederau et République et ça, selon Alain Fontanel, "ça va renforcer l'attractivité et ça veut dire qu'on peut prendre moins souvent la voiture, plus souvent le tram".

Désengorger la rue Boecklin

Le but est aussi de désengorger l'axe central de la Robertsau, la rue Boecklin. "C'est un endroit très accidentogène, notamment pour les vélos. Là, on aura deux alternatives : le tram, mais aussi une piste cyclable qui permettra d'aller au centre-ville sans risque", souligne Alain Fontanel. 

Un tram "vert"

La plateforme du tram sera quasi-complètement végétalisée et les rails fixés sur des murets séparés, un nouveau procédé pour faire de cette extension un vrai "tram vert" explique Roland Ries, le maire de Strasbourg : "Au lieu de faire une longue plateforme de béton, on pose les rails sur la terre ferme et ça permet de faire une plateforme engazonnée et ça évite de mettre en place des systèmes d'arrosage compliqués et qu'il faut entretenir, l'arrosage se fera comme dans n'importe quelle prairie", ajoute Roland Ries.

Inauguration en juin 2019

Le nouveau réseau de tramway sera opérationnel au cours du deuxième semestre 2019, l'inauguration se fera en juin. En tout, le projet a coûté 19,4 millions d'euros, porté par l'Eurométropole de Strasbourg. L'État a donné 4 millions d'euros et la région Grand-Est, 3,6 millions. Trois parkings vont également être créés à proximité des nouvelles stations, soit une centaine de places de stationnement aménagées.